Coronavirus : les cinq clés pour l’école à la maison

Publié le 06 avril 2020

Les mesures de confinement amènent aujourd’hui les parents à accompagner l’instruction des enfants à domicile. Retrouvez quelques conseils d’UNICEF pour assurer la continuité éducative et disposer d’outils pour apprendre à la maison.

En raison de la propagation du Covid-19, plus de 80% des élèves dans le monde sont affectés par les fermetures d’écoles. Face à cela, les équipes éducatives font le maximum pour assurer la continuité éducative à distance. UNICEF tient à remercier l'ensemble du personnel enseignant pour le travail effectué tout au long de l'année et pendant cette crise sanitaire.

Les parents se retrouvent aujourd'hui souvent en première ligne pour encadrer les apprentissages à la maison, et ainsi veiller au droit fondamental de chaque enfant à l’éducation. Ce rôle peut être nouveau pour les parents, et parfois source d’anxiété et d’interrogations, surtout lorsqu’il s’ajoute aux responsabilités professionnelles que l’on doit gérer en télétravail.

Il est important de rester au maximum en contact avec l’équipe éducative de votre enfant. En complément de l’ensemble des consignes données par le ministère chargé de l’éducation nationale, nous vous proposons quelques conseils pour assurer au mieux ces situations d’apprentissage souvent inédites avec vos enfants.

1. Construire un planning des journées et des semaines avec votre enfant

Ne plus aller à l’école peut signifier pour l’enfant la perte des repères que l’école lui propose, avec ses horaires, ses règles, son univers. Il est important de répliquer ce cadre sécurisant à la maison, afin que l’enfant puisse vivre cette période le plus sereinement possible.

>>> Sept conseils aux enfants pour mieux gérer son stress

Vous pouvez, par exemple, construire avec votre enfant un planning coloré qui découpe la journée en petites tranches, en veillant à y insérer à la fois les travaux proposés par les équipes éducatives de votre enfant, mais aussi des temps de repos, du temps libre, des activités physiques, et des activités familiales. Nous conseillons également d’alterner les temps passés en ligne et les temps « déconnectés », pendant lesquels d’autres supports lui sont proposés : lecture, écriture, travaux manuels et artistiques, etc. Au fur et à mesure des semaines, votre enfant s’habituera à l’apprentissage à la maison, et vous pourrez ainsi allonger les séquences d’apprentissage scolaire. Ce planning peut évoluer au fil des jours, en fonction de votre expérience, pour le rendre plus réaliste.

>>> Des activités à effectuer à la maison quand l'école est fermée

2. Saisir l’opportunité d’apprendre différemment et de développer de nouveaux intérêts

Attention, répliquer le cadre sécurisant de l’école ne signifie pas répliquer le cadre scolaire à la maison. Les horaires et fonctionnements de l’école sont pensés pour des groupes d’enfants, vous pouvez donc vous autoriser des apprentissages moins structurés, plus centrés sur les envies et intérêts de votre enfant. Vous pourrez ainsi permettre une expérience au plus proche du stade de développement de votre enfant.

Par exemple, n’hésitez pas à « déborder » des tranches horaires prévues pour chaque activité pour permettre d’approfondir un sujet ou de l’appréhender autrement. Ce format d’apprentissage peut favoriser l’expérimentation, la créativité, et le mouvement. Une certaine liberté de choix dans les apprentissages peut permettre à votre enfant d’acquérir de l’autonomie et d’ainsi développer ses compétences.  Enfin, les apprentissages familiaux peuvent venir compléter les programmes scolaires. Cette période peut permettre de transmettre à votre enfant une langue, une culture, un savoir-faire, une passion, etc.

3. Dédier du temps à chaque enfant

En fonction de son âge, votre enfant pourra effectuer les taches préconisées par son enseignant.e avec plus ou moins d’autonomie. Quel que soit son âge, et quelles que soient vos responsabilités professionnelles pendant cette période, il est important de dédier chaque jour du temps à votre enfant afin de veiller à son bien-être, de l’accompagner et de le rassurer vis-à-vis de ses apprentissages.

4. Rester positif, calme et rassurant

Les situations d’apprentissage à la maison peuvent être anxiogènes pour les enfants et pour les parents. Un ton calme de votre part évitera que les situations ne dégénèrent.

Lorsque vous interagissez avec vos enfants au sujet de leurs apprentissages, il est important de leur donner des consignes affirmatives (« Viens t’assoir et regardons ensemble tes devoirs ») plutôt que négatives (« Arrête de faire ça ! »). Quel que soit leur âge, félicitez les comportements positifs et les micro-victoires du quotidien de votre enfant – soit immédiatement, soit en instaurant un moment en fin de journée pour faire un retour sur les réussites de la journée.

Il est tout à fait normal que vous ne soyez pas en capacité d’accompagner votre enfant dans l’ensemble des activités pédagogiques demandées par l’équipe éducative de votre enfant. Montrez à votre enfant qu’il n’est pas grave de se tromper ou de ne pas savoir : l’important est de demander de l’aide lorsque l’on en a besoin, et de permettre à chaque situation d’être une source d’apprentissage.

>>> Coronavirus : six conseils pour mieux vivre le confinement avec vos enfants

5. Ecrans : fixer des règles    

Pour de nombreuses familles, les écrans sont devenus des outils pédagogiques indispensables aux apprentissages mais aussi pour maintenir les liens sociaux dont vos enfants ont besoin.

Il convient donc de fixer ensemble de nouvelles règles d’utilisation de ces derniers : des règles pour les usages pédagogiques, et des règles pour les usages sociaux ou de loisirs. Ces règles doivent permettre d’instaurer dans les journées de chacun des moments sans écrans, aussi bien pour les apprentissages que pour les moments sociaux ou de loisirs. Il est impératif de protéger votre enfant sur internet. En fonction de son âge, vous pouvez rester à côté de votre enfant sur internet, retreindre son accès à certaines pages, ou échanger régulièrement avec lui ou elle sur les dangers et  risques.

Si vous avez des questions sur l’organisation de la continuité pédagogique de votre enfant, votre premier interlocuteur est l’équipe éducative de l’établissement de votre enfant. Vous pouvez également consulter le site de l’école, l’ENT si l’école en est dotée, les sites académiques ou départementaux, ainsi que le Vadémécum continuité pédagogique du ministère de l’Education nationale et de la jeunesse (des informations complémentaires sur le Covid-19 sont disponibles ici).