COVAX atteint le milliard de doses de vaccins acheminées

Publié le 07 février 2022

A l’approche de son premier anniversaire, l’initiative COVAX atteint les 1 milliard de doses délivrées dans le monde depuis le lancement du dispositif.

Lancé en février 2021 dans le but d’assurer la distribution équitable de vaccins contre la COVID-19 dans le monde, en collaboration avec Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), l’Alliance du Vaccin (Gavi), l’OMS et l’UNICEF, COVAX est le plus grand dispositif d’acheminement de vaccins jamais réalisé.

Le dispositif a été lancé avec un objectif ambitieux : permettre l’acheminement et la distribution de 2 milliards de doses de vaccins contre la COVID-19 avant la fin de l’année 2021. De nombreux défis ont mis à mal ses activités : achat massif de doses par les pays à hauts revenus et partage inégal de ces dernières, nouvelles vagues de contamination, bouleversement des chaînes d’approvisionnement logistique…

Si le dispositif COVAX a été ralenti et a dû revoir ses objectifs à la baisse, il a tout de même permis l’acheminement de 1 milliard de doses de vaccins en moins d’un an : le 13 janvier 2021, une livraison de 1,1 million de doses de vaccins au Rwanda a permis d’atteindre cette étape inédite.

Une augmentation drastique des livraisons

Entre la première livraison de 600 000 doses de vaccin au Ghana en février 2021 et la fin de l’année, COVAX a permis l’acheminement et la livraison de 323 millions de doses de vaccins dans le monde. Puis, de décembre 2021 à janvier 2022, le nombre de livraisons a quasiment triplé : le milliard de doses délivrées a été atteint le 13 janvier 2022 – c’est le plus grand nombre de doses acheminées en un seul mois.

Si COVAX accélère son travail, c’est parce qu’il reste encore beaucoup à faire. « Le travail qui nous a permis d’atteindre cette étape [du milliard de doses acheminées] n’est qu’un rappel du travail qu’il nous reste à mener », souligne l’OMS.

Des besoins, encore trop élevés

Alors que des pays à hauts revenus comme la France ont déjà entrepris d’administrer la 3ème dose de vaccin à sa population, certains pays n’ont qu’un faible pourcentage de leur population vacciné. En Ouganda, par exemple, seulement 5% de la population est entièrement vaccinée (avec deux doses de vaccins).

L’accès aux vaccins contre la COVID-19 est essentiel afin de faire en sorte que les adultes aient moins de risques de tomber malade et d’ainsi pouvoir être présents pour leurs enfants, de permettre aux économies de se relever, ou encore de sauver des vies.

La pandémie de COVID-19 est la pire crise mondiale que les enfants aient connue au cours des 75 ans d’existence de l’UNICEF. C’est pour ces raisons que l’UNICEF est impliqué au cœur du dispositif COVAX : nous devons sortir de la pandémie au plus vite afin que chaque enfant ait la chance de grandir dans les meilleures conditions.