Covid-19 : 5 conseils pour protéger votre enfant des risques en ligne

Publié le 17 avril 2020

Du fait des mesures de confinement mises en place dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, de nombreux enfants passent un temps accru devant la télévision, l’ordinateur ou le téléphone. Cela peut être source de risques que les parents peuvent limiter.

Avec le confinement pour contrer le coronavirus, de nombreux aspects de la vie des enfants et adolescents se passent en ligne : leurs contacts avec leurs amis et familles, leurs loisirs et même leurs apprentissages scolaires peuvent avoir lieu devant un écran. Cette occupation facile pour les plus jeunes permet aussi aux parents d’avoir du temps pour eux ou pour travailler. Toutefois, l’augmentation du temps passé devant un écran peut exposer davantage les enfants à des risques : la confrontation à du contenu inapproprié pour leur âge, l’exploitation de données privées, le cyberharcèlement ou le chantage en ligne, ou encore le pédopiégeage et l’exploitation sexuelle sur Internet sont autant de problématiques à ne pas ignorer.

Découvrez nos cinq recommandations pour protéger au mieux votre enfant ou adolescent contre les risques liés à l’utilisation accrue des écrans et d’Internet.

>>> Nos contenus pour accompagner les parents pendant le confinement

1. Avoir une discussion honnête avec votre enfant

Afin de gérer au mieux les heures passées en ligne par vos enfants, il est important de les amener à se responsabiliser, et cela commence par le fait d’être bien informé. Avoir une conversation franche avec votre enfant sur les risques potentiels présents sur Internet permettra de les informer et de les sensibiliser, tout en instaurant un climat de confiance propice à la dénonciation d’un comportement anormal. Il est possible de leur demander clairement avec qui ils communiquent, en rappelant que tout contenu discriminatoire, violent ou inapproprié n’est jamais acceptable.

Vous pouvez également exercer votre enfant à différencier un contenu inadapté d’un contenu approprié pour lui, afin de l’aider à développer son esprit critique. Le confinement peut être l’occasion de jouer et regarder du contenu en ligne avec votre enfant, ce qui pourra vous aider à mieux le guider dans son usage d’Internet, et à construire avec lui des bonnes habitudes.

2. Fixer des règles précises d’utilisation des écrans

Avec la participation de votre enfant, vous pouvez établir des règles d’utilisation d’Internet et des écrans, en répondant à des questions du type « où », « quand », « comment ». Le respect de ces règles établira un climat de confiance entre vous et votre enfant, et permettra une meilleure compréhension des restrictions qui lui sont imposées.

Ces règles permettront également d’avoir un équilibre entre l’utilisation des écrans et d’autres activités de loisirs à la maison, et d’avoir un impact positif sur la santé de votre enfant (limitation du stress, meilleur endormissement…). Si besoin, il existe des systèmes pour limiter automatiquement le temps d’usage d’un appareil à un enfant,  qui peuvent être utiles pour éviter les négociations à répétition au moment d’éteindre.

Dans le cadre du confinement, veillez aussi à ne pas surexposer votre enfant aux médias d’information,  que ce soit en ligne ou à la télévision, car ils peuvent être particulièrement anxiogènes pour les plus jeunes.

3. S’informer des plateformes, réseaux sociaux et sites qu’utilise votre enfant

Avoir une connaissance des principaux sites utilisés par l’enfant permettra de vérifier des paramètres d’utilisation et d’apprendre à l’enfant à comment les gérer. Pour les réseaux sociaux, on peut demander à contrôler ce que l’enfant publie en demandant un accès régulier au réseau social. Il est important d’éduquer les comportements des enfants, filles comme garçons, sur les risques liés aux réseaux sociaux, et de vérifier le contenu de ces derniers régulièrement. Rappeler aux enfants des valeurs comme le respect, l’empathie et la bienveillance permettent de prévenir des comportements inadaptés, comme la diffusion de contenus violents ou inappropriés.

Pour minimiser les risques, il est recommandé de vérifier que votre enfant respecte les limites d’âge des sites sur lesquels il s’inscrit, de faire en sorte que ses comptes soient privés et qu’il n’utilise pas son vrai nom dans des jeux en ligne, de veiller à ce qu’il supprime les demandes venant de personnes qu’il ne connait pas et qu’il sache comment bloquer et signaler des contacts indésirables.

Pages dédiées à la sécurité et au signalement des infractions sur les principaux réseaux sociaux :

Twitch
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Snapchat
WhatsApp
WeChat
Kik
Tumblr
YikYak
TikTok

4. Établir des protections en ligne en fonction de l’âge de l’enfant

Il est essentiel de vérifier que les appareils des enfants sont l’objet de mises à jour logicielles régulières, et qu’ils sont dotés de programmes antivirus. Les paramètres de contrôle de la vie privée doivent être réglés au niveau le plus élevé. Il est recommandé pour les plus jeunes publics d’installer un contrôle parental, voire de rester près de l’enfant pendant son temps d’utilisation. Autoriser l’enfant à utiliser un écran uniquement dans un espace ouvert et partagé permet aussi de maintenir une vigilance sur ses activités en ligne.

5. Être attentif aux signaux de détresse et être informé des outils existants pour agir

En cas de problème, les enfants peuvent exprimer plusieurs signaux de détresse. Par exemple, si un enfant est harcelé en ligne, il peut devenir plus introverti, aller moins souvent sur Internet, voire montrer des signes de déprime ou de dépression. Surveiller ces signaux est essentiel pour la protection des enfants.

Il est également important de rester attentif aux outils mis en place par les autorités éducatives locales et connaître les mécanismes de signalement locaux pour pouvoir reporter une activité frauduleuse. Plusieurs lignes téléphoniques ou plateformes en ligne d’écoute et d’assistance sont également disponibles pour aider les parents à gérer les problèmes rencontrés.

Si votre enfant est victime de cyberharcèlement, appelez le numéro vert « Net Ecoute » : 0 800 200 000, géré par l’association E-Enfance. Au-delà de l’écoute et du conseil, Net Ecoute peut vous aider au retrait d’images ou de propos blessants, voire de comptes le cas échéant.