Covid-19 : dans un camp de réfugiés, comment échapper au virus ?

Publié le 22 avril 2020

Pour les centaines de milliers de familles vivant dans des camps de réfugiés, il est presque impossible de respecter le confinement pour se protéger du coronavirus, ce qui met les enfants en danger. UNICEF est présent pour les aider.

Le monde entier est touché par la propagation du Covid-19 et nos équipes sur le terrain sont très inquiètes que le virus soit introduit au sein des camps de réfugiés. Une vaste contamination y provoquerait une catastrophe humanitaire. Au Bangladesh par exemple, 854 000 réfugiés rohingyas vivent dans un camp, l’un des plus vastes et les plus densément peuplés au monde. Les abris sont faits de bâches en plastique et de branches de bambou. Quatre à cinq personnes vivent chacun de ces abris de fortune. À l’intérieur, pas d’eau courante ou de savon. Les sanitaires sont partagés avec une vingtaine d’autres personnes. Si une personne venait à être infectée par le coronavirus, la contamination serait rapide et incontrôlable.

Pour l’heure, seul un cas a été détecté dans la région fin mars. Les équipes d’UNICEF surveillent de très près la situation et sont prêtes à intervenir pour protéger les enfants et leur famille. Depuis plus de deux ans et demi, nous travaillons jour après jour à implanter des points d’eau et à faire en sorte que des douches et des sanitaires soient à la portée du plus grand nombre pour améliorer l’hygiène. En outre, dans les 2500 espaces d’apprentissage que nous avons mis en place, les enfants ont appris à se laver les mains à l’eau et au savon, bien avant l’épidémie de coronavirus. Ces gestes leur sont utiles aujourd’hui, même si certains centres ont dû être fermés par précaution. Nous continuons à apporter régulièrement de l’eau et du savon pour les réfugiés.

Des enfants se lavent les mains avec du savon dans un centre pour les enfants dans un camp de réfugiés rohingyas

Nous veillons aussi à ce que malgré la fermeture des écoles, l’éducation se poursuive. Nous savons par expérience que plus la déscolarisation dure longtemps, plus le risque est grand qu’un enfant ne retourne jamais à l’école. Voilà pourquoi nous nous efforçons de faire école autrement : nous distribuons aux parents des manuels scolaires, nous leur donnons des conseils sur la pédagogie et nous leur fournissons du matériel éducatif. Plus de 200 000 enfants reçoivent des activités régulières. Pour chacun d’entre eux, la menace du Covid-19 est réelle et leur meilleure protection contre le virus est l’aide que nous leur apportons.

Plus que jamais votre soutien est crucial pour nous donner les moyens de relever les défis humanitaires que pose le COVID-19 à la planète. Mobilisons-nous pour les enfants. Faites un don maintenant.

Soutenir nos actions