Corne de l'Afrique : au moins 10 millions d'enfants sont confrontés à une grave sécheresse

Publié le 25 avril 2022

L’UNICEF met en garde contre une augmentation rapide des besoins : les besoins en matière de financement humanitaire doublent.

Nairobi, le 22 avril 2022 – Dans la Corne de l'Afrique, le nombre d'enfants confrontés à de graves conditions de sécheresse a augmenté de plus de 40 % en l'espace de deux mois, alerte l'UNICEF. Entre février et avril, le nombre d'enfants confrontés aux conséquences de la sécheresse, notamment la faim, la malnutrition et la soif, est passé de 7,25 millions à au moins 10 millions.

L'UNICEF a revu son appel d'urgence de 119 millions de dollars pour le porter à près de 250 millions de dollars, afin de refléter les besoins croissants dans la région. Seuls 20 % sont financés.

Plus de 1,7 million d'enfants en Éthiopie, au Kenya et en Somalie ont besoin d'un traitement urgent contre la malnutrition aiguë sévère. Si les pluies sont insuffisantes dans les semaines à venir, ce chiffre passera à 2 millions.

La famine est au coin de la rue

« Si nous n'agissons pas maintenant, nous assisterons à une avalanche de décès d'enfants dans quelques semaines », déclare Mohamed M. Fall, directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique orientale et australe. « La famine est au coin de la rue ».

L'urgence engendrée par les aléas climatiques dans la Corne de l'Afrique est la pire sécheresse que la région ait connue depuis 40 ans. Trois saisons sèches consécutives ont chassé des centaines de milliers de personnes de leurs foyers, tué de vastes étendues de bétail et de cultures, alimenté la malnutrition et augmenté le risque de maladie. En Somalie, plus de 81 000 personnes risquent de souffrir de la famine d'ici la fin du mois de juin si une quatrième saison des pluies consécutive fait défaut, si les prix des denrées alimentaires continuent d'augmenter fortement et si l'aide humanitaire n'est pas renforcée.

Au cours des deux derniers mois, dans la Corne de l'Afrique :

  • Le nombre de ménages ne disposant pas d'un accès fiable à une eau pure et sûre a presque doublé, passant de 5,6 millions à 10,5 millions.
  • Le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire est passé de 9 à 16 millions.
  • Le nombre d'enfants non scolarisés se maintient à un niveau inquiétant de 15 millions.  Un million et demi d'enfants supplémentaires risquent d'abandonner l'école, alors que des milliers d'écoles n'ont déjà pas accès à l'eau.

L'UNICEF travaille dans toute la région pour fournir une aide vitale, notamment un traitement contre la malnutrition aiguë sévère et un accès à l'eau potable et aux services de santé. Avec ses partenaires, l'UNICEF fournit des moyens de subsistance aux familles, tels que des transferts d'argent, afin de maintenir les enfants dans le système éducatif et de les protéger contre les abus et l'exploitation.

« Nous devons agir maintenant pour sauver la vie des enfants - mais aussi pour protéger l'enfance », déclare Mohamed M Fall. « Les enfants perdent leurs maisons, leur accès à l’éducation et leur droit de grandir à l'abri du danger. Ils méritent l'attention du monde entier maintenant. »