Est de l'Afghanistan: 48 heures après le séisme

Publié le 24 juin 2022

Résumé de la prise de parole de Mohamed Ayoya, représentant de l'UNICEF en Afghanistan - à qui toute citation peut être attribuée - sur la situation des enfants et des familles touchés par le tremblement de terre en Afghanistan, lors de la conférence de presse donnée aujourd'hui (vendredi 24 juin) au Palais des Nations à Genève.

Genève, le 24 juin 2022 - 

Bonjour,
Je vous remercie pour votre temps.

Je voudrais vous faire part des dernières nouvelles en provenance d'Afghanistan suite au tremblement de terre qui a frappé, au petit matin du 22 juin, les provinces de Khost et Paktika.

Ce tremblement de terre est un nouveau rappel tragique des défis auxquels est confronté le peuple afghan. Nous adressons nos sincères condoléances à toutes les personnes affectées et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.

Aperçu global

Hier au soir, nous dénombrions au moins 1 036 victimes et plus de 1 643 blessés. Sur ce total, au moins 121 personnes décédées et 67 personnes blessées étaient des enfants. Ces chiffres ne sont toutefois que des estimations. Des vérifications sont en cours. Nous nous attendons à ce que ces données augmentent au fur et à mesure que les opérations de recherche et de sauvetage se poursuivent.
Le district de Bermal, dans la province de Paktika, enregistrerait le plus grand nombre de victimes.

Plusieurs milliers de maisons sont détruites et/ou endommagées.
Les enfants et les adolescents sont extrêmement vulnérables et sont exposés à un risque élevé de séparation familiale, de détresse émotionnelle et psychologique, d'abus et d'exploitation, et d'autres formes de violence.

Réponse immédiate

L'UNICEF et ses partenaires, aux côtés des autorités de facto, travaillent jour et nuit pour recueillir des informations afin de mieux orienter les interventions de secours. En parallèle, les livraisons de fournitures vitales se poursuivent :  

  • Depuis le 22 juin au matin, une équipe de 14 agents de l'UNICEF est présente sur place dans les districts les plus touchés. Ces agents évaluent les dégâts considérables et les besoins urgents des populations touchées afin de définir les priorités de l'aide. Nous savons déjà que les enfants et les familles frappés par le tremblement de terre ont un besoin urgent d'abris, d'eau potable, de soins médicaux et de protection.
  • Depuis le 22 juin, 9 équipes mobiles de santé et de nutrition soutenues par l'UNICEF sont sur le terrain dans les zones touchées par le tremblement de terre afin de fournir aux blessés des soins médicaux vitaux.
  • L'UNICEF a fourni des médicaments et des fournitures médicales d'urgence aux équipes mobiles de santé et de nutrition et aux partenaires dans les provinces de Khost et de Paktika. Ces équipements sont déjà utilisés pour le traitement des cas les plus critiques.
  • L'UNICEF a expédié 500 kits de premiers secours, ainsi que 45 kits de traitement contre la diarrhée aqueuse aiguë afin d'en prévenir la propagation et de limiter le risque d'apparition de cas de choléra ; une maladie très répandue après les tremblements de terre en raison de la détérioration des systèmes d'approvisionnement en eau et du manque d'hygiène.
  • L'UNICEF a distribué des produits d'hygiène, d'eau et d'assainissement (WASH) ainsi que des articles non-alimentaires à ses partenaires, dont 3 000 kits d'hygiène, 980 kits pour l'hiver, 200 kits d'urgence pour les familles, des savons et des comprimés permettant la purification de l'eau, des tentes, des couvertures, des vêtements chauds et des bâches.

Réponse planifiée

L'UNICEF, en coordination avec les autres agences de l'ONU, les partenaires et les autorités de facto (dirigées par le Ministère de la Défense) est en train de préparer une réponse multisectorielle couvrant la santé, l'eau, l'assainissement et l'hygiène, la protection de l'enfance, la nutrition, l'éducation, la mobilisation sociale, et comportant une composante monétaire.

L'UNICEF effectuera, dans les prochains jours, une rapide évaluation du marché dans les zones sinistrées. Cette évaluation permettra de déterminer la faisabilité et l'adéquation du recours à la distribution de liquidités pour soutenir le processus de relance. L'UNICEF a déjà formé des partenaires de terrain à l'enregistrement des bénéficiaires.

Dans le domaine de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène, l'intervention comprend la fourniture de savon et de dispositifs de traitement de l'eau afin d'atténuer le risque accru d'une épidémie de fièvre aphteuse/choléra. L'UNICEF interviendra également en fournissant des latrines d'urgence, en réparant les systèmes d'eau endommagés et en acheminant de l'eau par camion.

En ce qui concerne la protection de l'enfance, l'UNICEF mobilise les réseaux communautaires de protection de l'enfance dans les zones sinistrées et augmentera rapidement le nombre de prestataires de services de protection de l'enfance et de travailleurs sociaux. »

Accéder aux contenus multimedia ici