Crise humanitaire en Ukraine : nos témoignages et notre mission

Publié le 10 mars 2022

Le conflit armé en Ukraine pousse de plus en plus la population ukrainienne à trouver refuge dans les pays frontaliers, laissant tout derrière eux. Retour en images et en vidéos de nos équipes et des familles et enfants déplacés. 

Tôt le matin, malgré une température qui frôle le 0, des familles traversent la frontière entre la Roumanie et l’Ukraine. Des enfants, des mères avec des poussettes ont passé la nuit dehors avant de pouvoir quitter le pays. Certaines familles ont voyagé pendant trois voire quatre jours en voiture. D’autres ont marché plus de 50 kilomètres, ce qui est l’équivalent d’une dizaine d’heures, dans des conditions glaciales. Cette scène se répète dans tout le pays en ce moment.

Retrouvez le témoignage de James Elder, porte-parole de l’UNICEF, présent sur le terrain et qui interroge les familles Ukrainiennes.

Nos équipes sur le terrain, présents en Ukraine mais aussi dans les pays limitrophes comme la Roumanie ou la Pologne, apportent une aide humanitaire de première nécessité aux personnes déplacées avec des vêtements chauds, de la nourriture et des soins de santé.

Témoignages des familles et des enfants déplacés en Ukraine 

« Je m'inquiète pour ma sœur qui est hospitalisée en Ukraine », se confie Tatiana, 9 ans, dans un centre de réfugiés en Moldavie. « Je voudrais juste rentrer chez moi mais je ne veux pas qu'il y ait un conflit ».

« Je m'inquiète pour ma sœur qui est hospitalisée en Ukraine », se confie Tatiana, 9 ans, dans un centre de réfugiés temporaire.

Un centre temporaire pour réfugiés a été mis en place près du pont de Palanca, à la frontière entre la Moldavie et l’Ukraine. Selon les estimations, plus de 70 000 Ukrainiens ont traversé la frontière moldave du 24 février au 27 février 2022. A ce jour, l’UNICEF a livré quatre tonnes de produits d’hygiène de base aux familles et enfants.

 

Asya et sa fille, âgée d’à peine un an, fuient le conflit Ukrainien. Son mari, lui, est resté à Kyiv. « C’était vraiment difficile de le quitter. Il doit rester à Kyiv en raison de son travail [médecin urgentiste] pour sauver des vies », se confie la jeune femme. « Il y a quelques jours, une maison qui se trouvait à peine à 20 minutes de chez nous a été bombardée. C’est à ce moment que j’ai décidé qu’il était temps de partir ».

Asya et sa fille, âgée d’à peine un an, fuient le conflit Ukrainien.Photo prise en Ukraine le 27 février 2022.

« Nous sommes arrivés à la gare à quatre heures du matin. Le premier train pour la frontière polonaise était à six heures, mais nous n'avons pas pu le prendre car il y avait trop de monde », poursuit-elle inquiète.

Le scénario est le même à la frontière avec la Roumanie.

Divia, 5 ans, et Damia, 8 ans, sont arrivés avec leur mère, Olga, en Roumanie lundi 28 février depuis Zaporizhzhia, une ville du sud-est de l'Ukraine. Toute la famille est parti dimanche dernier. Une fois arrivée à la frontière roumaine, la famille a dû se séparer. « Il y a deux jours, on a entendu des tirs d’armes lourdes et on a décidé de fuir le conflit. Actuellement, je ne sais pas ce que nous allons faire ni devenir… je voudrais juste qu’on soit réunis avec le reste de la famille », se livre Olga.

Divia, 5 ans, et Damia, 8 ans, sont arrivés avec leur mère, Olga, en Roumanie lundi 28 février depuis Zaporizhzhia, une ville du sud-est de l'Ukraine. Photo prise le 28 février 2022.

La mission humanitaire de l’UNICEF en Ukraine

Face à cette situation, l’UNICEF renforce ses programmes d’aide d’urgence auprès des enfants et de leur famille Ukrainiens. Cette aide humanitaire comprend l’acheminement en eau potable, la distribution de matériel d’urgence et de services sociaux, notamment un soutien psychosocial.

 

 

  votre don peut faire la différence. aidez les enfants en ukraine face à cette crise !