Journée mondiale des réfugiés : les 7 chiffres à retenir

Le nombre d’enfants réfugiés a été multiplié par deux entre 2005 et 2015, et ces enfants déracinés doivent impérativement être pris en compte.

Quel que soit son statut, un enfant est un enfant. À ce titre, les millions d’enfants réfugiés qui ont dû quitter leur pays doivent être protégés et avoir pleinement accès à tous leurs droits, tels qu’ils sont garantis par la Convention internationale des droits de l’enfant. Le nombre massif d’enfants concernés nous oblige à agir. Chacun d’entre eux a des rêves, des espoirs, un sourire. Les conflits violents, les désordres causés par le changement climatique ne doivent pas empêcher ces enfants d’avoir un avenir.

Pour comprendre l’ampleur du phénomène, voici quelques chiffres-clés :

  • 11 millions d’enfants sont des réfugiés ou des demandeurs d’asile hors de leur propre pays : c’est l’équivalent de la population de la Belgique.
  • 17 millions d’enfants ont été déplacés au sein de leur pays.
  • Près de 50% des enfants réfugiés proviennent de Syrie ou d’Afghanistan.
  • Entre 2005 et 2015, le nombre d’enfants migrants a augmenté de 21%. Quant au nombre d’enfants réfugiés, il a doublé au cours de cette période.
  • 28 millions d’enfants ont été déplacés de force.
  • Parmi les 164 000 réfugiés et migrants entrés en Europe en 2017, 29 000 sont des enfants.
  • Plus de 90% des enfants qui arrivent en Italie sont seuls ou ont été séparés de leur famille.

Chacun de ces enfants fait face à des dangers considérables tandis qu’il chemine en quête de sécurité. La route de la Méditerranée centrale, qui figure parmi les plus dangereuses, est aussi la plus couramment utilisée. Au terme de leur périple, ces enfants sont souvent confrontés à des conditions d’accueil déplorables : retenus en détention, victimes de discrimination, ils cumulent les traumatismes qui portent atteinte à leur plein développement. Beaucoup d’entre eux n’ont pas d’accès à l’éducation ou aux services de santé de base.

Ce que fait l’UNICEF

Déterminée à agir pour chaque enfant, l’UNICEF apporte à la fois une aide humanitaire aux enfants réfugiés ou migrants et une expertise technique aux gouvernements pour améliorer la prise en charge de ces enfants. Il est indispensable que ces mineurs, parfois témoins des horreurs de la guerre ou de scènes terribles, bénéficient d’un accompagnement psychosocial. L’UNICEF travaille aux côtés des États pour qu’ils fournissent aux enfants une mise à l’abri effective, des alternatives à la détention et des routes sûres. L’UNICEF tient à ce que ces enfants aillent à l’école, soient correctement nourris et en bonne santé, pour le plein exercice de leurs droits.

En Europe, des accomplissements positifs ont déjà pu être réalisés : depuis 2015, 261 000 enfants réfugiés et migrants ont eu accès à des services d’éducation et de santé. Des équipes ont été déployées pour améliorer l’identification des enfants et la prise en compte de leurs besoins immédiats, permettant ainsi à plus de 15 300 enfants d’être épaulés. Près de 10 000 enfants ont reçu un accompagnement psychosocial.

Vous pouvez aider ces enfants : faites un don.