La Garantie pour l’enfance : une opportunité pour lutter contre la pauvreté des enfants

Publié le 03 mars 2022

L’exclusion sociale et la pauvreté durant l’enfance impacte non seulement le bien-être immédiat de l’enfant, son développement et l’exercice de ses droits fondamentaux, mais elle a également une incidence durable et déterminante sur son avenir.

En France, près de 3 millions d’enfants vivent en situation de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale. A l’échelle de l’Union Européenne, cette situation concerne 18 millions d’enfants.  Face à ce constat alarmant et à celui de la surexposition des plus jeunes aux conséquences de la crise sanitaire, la Commission européenne a adopté, le 24 mars 2021, une recommandation du Conseil de l’UE établissant la Garantie pour l’enfance.  Cette dernière formule des orientations pour promouvoir l’égalité des chances et briser le cercle vicieux de la pauvreté et de l’exclusion sociale des enfants - notamment les plus vulnérables - en leur garantissant un accès effectif à des services essentiels de qualité : accueil de la petite enfance, éducation, soins de santé, alimentation et logement.

En adoptant la Garantie pour l’enfance le 14 juin 2021, les Etats membres se sont engagés à la décliner au niveau national, par le biais d’un plan d’action pour une période allant jusqu’en 2030.
La Garantie européenne pour l’enfance constitue une réelle opportunité. D’une part, elle permet de structurer une politique publique en matière de prévention et de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. D’autre part, elle contribue à la protection et la promotion des droits des enfants.

Pour la France, l’enjeu est double :

  • En assurant la présidence du Conseil de l’Union européenne au premier semestre 2022, elle joue un rôle majeur dans l’orientation de l’UE en termes de politiques sociales et peut ainsi avoir un rôle central dans la promotion d’une Garantie européenne pour l’enfance ambitieuse.
  • La Garantie Enfance permet de poursuivre et d’amplifier les efforts engagés en matière de lutte contre les inégalités de destin. En effet,  en France, 24,2 % des enfants sont exposés au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale et la crise sanitaire exacerbe les inégalités et fait peser un risque important d’augmentation de la pauvreté infantile.

Conférence ministérielle sur la Garantie européenne pour l’enfance

Dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, la France organise, le 4 mars 2022, une conférence ministérielle européenne sur la Garantie pour l’enfance.
La conférence donnera l’occasion aux ministres des 27 Etats membres d’échanger autour de la mise en œuvre de la Garantie européenne pour l’enfance, de présenter leurs plans d’action nationaux et de partager les « bonnes pratiques » en discutant des politiques et programmes déjà mis en œuvre.
Cette conférence réunira également des représentants de la société civile et donnera la parole aux enfants lors de diverses interventions.

Notre action

Dans plusieurs pays, l’UNICEF travaille en lien étroit avec les gouvernements pour la préparation et la mise en œuvre des plans d’action nationaux.
L’UNICEF France a ainsi contribué à l’élaboration du plan d’action français et a accompagné deux enfants qui prendront la parole à l’occasion de la conférence ministérielle du 4 mars 2022.  
De plus, en partenariat avec la Commission européenne, le Bureau Europe Asie Centrale de l’UNICEF (ECARO) a soutenu l’expérimentation de la Garantie pour l’enfance dans 7 pays pilotes : Bulgarie, Croatie, Grèce, Allemagne, Italie, Lituanie et Espagne.