Le droit à l’identité en Côte d’Ivoire

Publié le 06 avril 2016 | Modifié le 17 août 2016

L’enregistrement des naissances à l’état-civil : un droit, une protection pour les enfants.

L’enregistrement à l’état-civil d’un enfant à la naissance est habituellement la première démarche administrative opérée par les jeunes parents. Il permet à l’enfant de jouir du droit à l’identité et d’avoir une existence légale. Or, sans existence légale, l’enfant n’a pas accès à l’école et ne bénéficie d’aucune protection contre les abus et la violence.

La Côte d’Ivoire, un pays en marche vers la paix

La Côte d’Ivoire a connu une grave crise politico-militaire entre 2002 et 2011. Cette longue période d’instabilité a eu pour conséquence la destruction ou la fermeture prolongée de la majorité des services d’état-civil du pays. Aux obstacles administratifs s’ajoute le désengagement des populations. Près de 80% des Ivoiriens ne perçoivent pas l’intérêt d’enregistrer la naissance de leur enfant.

Ainsi, en Côte d’Ivoire, un enfant de moins de 5 ans sur trois n’est pas enregistré à l’état-civil. Le projet « Le droit à l’identité en Côté d’Ivoire » se donne pour objectif d’enregistrer à l’état-civil plus de 300 000 enfants sur les deux prochaines années, soit 65% des naissances.

Le droit à l’identité pour tous

Le projet de l’UNICEF vise en premier lieu à sensibiliser les populations à l’importance de la déclaration à l’état-civil. Une campagne de communication sera ainsi déployée pour faire mieux connaître la démarche et la procédure à suivre pour déclarer son enfant.

Le pays souffre également d’un déficit de personnel qualifié et de ressources matérielles pour assurer un service de qualité. La mise à disposition des agents d’état-civil de guides pratiques sur l’enregistrement des naissances  ainsi que l’équipement des centres d’état-civil en matériel informatique et en formulaires permettront de professionnaliser le travail des agents

Le  projet vise enfin à accompagner les enfants qui n’ont pas été enregistrés dans les délais légaux. Pour ceux-ci, une procédure existe mais elle est onéreuse. L’UNICEF fournira une assistance individuelle ainsi que la prise en charge des frais pour 10 000 de ces enfants.

L’enregistrement des naissances est aujourd’hui une question centrale en Côte d’Ivoire. Doter l’enfant d’une identité, c’est inscrire son existence dans la société. En cela, cet acte est vecteur d’intégration et de cohésion sociale, véritables pré-requis à l’instauration d’une paix durable.

Vous avez le pouvoir d’agir à nos côtés en cofinançant le projet.

NOUS CONTACTER

Catherine GOUDE

Responsable Philanthropie, est à votre écoute pour vous accompagner dans votre projet philanthropique en faveur des enfants.

Plus d'infos dans notre espace "GENERATION PHILANTHROPES"