L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

297 villes et intercommunalités ont intégré le réseau Ville amie des enfants pour le mandat 2020/2026. Rejoignez le grand réseau Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir
© UNICEF

« Le monde nous regarde, impuissant et désemparé »

Amman, le 9 décembre 2023 – « La bande de Gaza est l’endroit le plus dangereux au monde pour un enfant. Chaque jour, des dizaines d’enfants y sont tués ou blessés. Des quartiers entiers, où les enfants avaient l’habitude de jouer et d’aller à l’école, ont été transformés en amas de ruines, dépourvus de toute trace de vie.  

L’UNICEF et d’autres acteurs humanitaires tirent la sonnette d’alarme depuis des semaines. Notre équipe sur le terrain nous rapporte avoir rencontré des enfants ayant été amputés ou souffrant de brûlures au troisième degré, tandis que d’autres sont traumatisés par la violence permanente qui les entoure.

Près d’un million d’enfants déplacés de force se voient aujourd’hui contraints d’avancer toujours plus vers le sud de l’enclave, dans de minuscules zones surpeuplées, sans eau, sans nourriture ni protection, une situation les exposant à un risque accru de contracter des infections respiratoires et des maladies d’origine hydrique. La déshydratation, la malnutrition et les maladies sont autant de menaces supplémentaires planant sur leur santé.

Les restrictions et difficultés liées à l’acheminement d’une aide vitale au sein de la bande de Gaza constituent une nouvelle condamnation à mort pour les enfants. Les quantités de fournitures qui parviennent à entrer dans l’enclave sont loin de répondre aux besoins et leur distribution devient de plus en plus compliquée en raison des bombardements et du manque de carburant. Le système humanitaire ne parvient plus à suivre, notamment sous l’effet de la tension extrême induite par les mesures imposées après la fin du cessez-le-feu, alors que la population est de plus en plus désespérée.

La mise en place d’un cessez-le-feu humanitaire immédiat et durable est le seul moyen pour que les enfants cessent d’être tués et blessés, pour que les civils soient protégés et pour que l’aide vitale dont la population a désespérément besoin puisse être acheminée urgemment.

Le déploiement d’une aide humanitaire à grande échelle doit être autorisé pour prévenir davantage de souffrances. L’UNICEF et les organismes humanitaires doivent bénéficier d’un accès sûr à tous les enfants et à leurs familles, où qu’ils se trouvent dans la bande de Gaza, y compris dans le nord de l’enclave.

Le monde regarde, impuissant et désemparé – Nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre pour agir. Cette situation doit cesser immédiatement. »