Pacte sur l'immigration et l'asile : une occasion unique de donner la priorité aux enfants

Publié le 25 septembre 2020

Déclaration de la directrice générale d'UNICEF, Henrietta Fore, sur la proposition de pacte sur les migrations et l'asile de la Commission européenne

New York, le 23 septembre 2020 - Le Pacte sur l'immigration et l'asile proposé par la Commission européenne offre une occasion unique de donner la priorité aux enfants en mouvement dans la législation et la politique de l'UE en matière d'immigration et d'asile, et de s'attaquer aux conditions inhumaines et aux défaillances systémiques de la réponse aux migrations en Europe. UNICEF reste pleinement engagé à travailler avec les États membres et les institutions de l'Union européenne pour faire respecter les dispositions spécifiques du pacte qui assurent une meilleure protection des enfants.

Le système actuel est tendu et intenable

Les enfants réfugiés et migrants, dont beaucoup ont fui une pauvreté extrême, des conflits et des atrocités inimaginables, ont le droit d'être en sécurité et de développer pleinement leur potentiel. Les enfants attendent des dirigeants européens qu'ils saisissent cette occasion pour renforcer les systèmes d'asile et d'accueil et pour gérer les migrations et les frontières d'une manière qui soit humaine et qui respecte leurs droits tels qu'ils sont édictés par la Convention relative aux droits de l'enfant.

Les récents incendies dévastateurs en Moria soulignent à quel point le système actuel est tendu et intenable. UNICEF se félicite de la reconnaissance du fait que tous les enfants en déplacement ont besoin d'une protection spéciale, qu'ils voyagent seuls ou avec leur famille. Les garanties et les procédures pour les enfants, associées à un régime de protection équitable et efficace qui respecte les droits à l'assistance, doivent se traduire par des mesures concrètes. UNICEF est prêt à travailler avec les gouvernements et les partenaires nationaux et internationaux pour soutenir les pays, en particulier ceux qui accueillent le plus grand nombre de réfugiés et de migrants, afin que chaque enfant ait la possibilité de réaliser pleinement son potentiel. En fin de compte, un enfant est un enfant.