Soudan du Sud : le sort de 900 ex-enfants-soldats reste incertain

Publié le 10 février 2020

Le manque de financement menace le soutien essentiel apporté aux ex-enfants-soldats du Soudan du Sud. Le sort de 900 enfants sur le point d'être libérés reste incertain, à moins que de nouveaux fonds ne soient garantis.

Juba/New York/Paris, le 12 févier 2020 - Les programmes essentiels de soutien aux enfants libérés des forces et groupes armés au Soudan du Sud pourraient être suspendus le mois prochain, si les fonds nécessaires n’arrivent pas de toute urgence, a averti UNICEF aujourd'hui.

900  enfants sont déjà enregistrés pour être libérés, mais sans un nouveau financement urgent, UNICEF ne pourra pas leur apporter le soutien nécessaire à leur transition vers la vie civile.

Le programme de réintégration, d'une durée de trois ans, ne coûte que 2 000 dollars US par enfant. Il prévoit un soutien psychosocial et un travailleur social spécialisé, la recherche et la réunification des familles, des services éducatifs et d'autres services essentiels pour aider les enfants à reconstruire leur vie.

« Le mot frustration est loin de ce que je ressens face à cette situation », a déclaré le représentant d'UNICEF au Soudan du Sud, Mohamed Ag Ayoya. « Les enfants sont enregistrés, contrôlés et prêts à être libérés. UNICEF dispose d'un programme de réintégration éprouvé et efficace, mais nous n'avons pas les fonds nécessaires pour poursuivre ce travail vital. Je suis dépité pour ces enfants qui sont prêts à commencer leur nouvelle vie, à retrouver leur enfance. »

L'espoir d'une paix durable

Avec la formation probable d'un gouvernement unifié au Soudan du Sud en février et, espérons-le, le maintien d’une paix durable, UNICEF s'attend à ce que davantage d'enfants soient libérés et aient besoin de soutien. La libération d'enfants sans soutien suffisant peut avoir des répercussions à long terme pour les enfants concernés et avoir un effet déstabilisateur sur les communautés.

Le programme est gravement sous-financé depuis plus d'un an, l'organisation étant obligée d’utiliser des ressources destinées à d'autres programmes, pour maintenir le soutien crucial à ces enfants extrêmement vulnérables. Ces fonds étant maintenant épuisés, UNICEF n'a d'autre choix que de suspendre le programme de réintégration, si de nouvelles ressources ne sont pas mises à disposition.

Depuis 2015, UNICEF a soutenu la libération et la réintégration de 3 677 enfants qui ont été utilisés par les forces et les groupes armés au Soudan du Sud. Le programme de réintégration est complet. Il couvre les multiples défis auxquels ces enfants sont confrontés, assure une réintégration efficace dans la vie civile et empêche que les enfants ne soient à nouveau recrutés. La plupart des enfants qui ont terminé le programme ne sont pas retournés dans les forces ou groupes armés.

Libérons les enfants de la guerre

UNICEF Soudan du Sud a besoin de 4,2 millions de dollars US en 2020 afin de couvrir les nouvelles libérations et inscriptions aux programmes de réintégration et pour la poursuite du programme pour les enfants déjà libérés. Si un financement adéquat est fourni, UNICEF sera en mesure de soutenir quelque 2 100 enfants libérés des forces et groupes armés au cours de l'année à venir.

« J'exhorte la communauté internationale à faire un pas en avant et à aider UNICEF pour obtenir les fonds nécessaires à la poursuite du programme de réintégration qui change la vie des enfants utilisés par les forces et les groupes armés, mais aussi pour faire respecter les conventions et les lois qui sont remises en cause », a déclaré Mohamed Ag Ayoya.

UNICEF exhorte tout particulièrement le Groupe des amis des enfants touchés par les conflits armés, qui comprend le Canada, l'UE, la France, l'Allemagne, la Norvège, la Suède, le Royaume-Uni et les États-Unis, à prendre l'initiative de garantir un avenir aux enfants les plus vulnérables du Soudan du Sud et à aider à construire un avenir plus pacifique et plus stable pour le pays.

Soutenir nos actions