Enfants réfugiés et migrants en Europe : en danger face à la vague de froid

Publié le 20 janvier 2017 | Modifié le 20 janvier 2017

Les retards administratifs et les mauvaises conditions climatiques aggravent les difficultés des enfants bloqués

New York, 20 janvier 2017 - Sans aucun signe d'accalmie des conditions météo extrêmes et des tempêtes qui balayent le centre, l'est et le sud de l'Europe, les enfants réfugiés et migrants risquent des infections respiratoires et autres maladies graves - voire la mort par hypothermie, a déclaré l'UNICEF aujourd'hui.

En Grèce et dans les Balkans, environ 23 700 enfants réfugiés et migrants - dont des nourrissons et des nouveaux-nés, la plupart de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan - sont toujours bloqués. Beaucoup sont hébergés dans des abris qui sont mal équipés pour l'hiver et encore moins pour des températures au-dessous de zéro.

Certaines régions de Grèce, en particulier sur les îles où des milliers de réfugiés s'abritent dans des tentes fragiles, ont connu de fortes chutes de neige pour la première fois depuis des années. L'UNICEF continue à demander que les réfugiés et migrants qui vivent dans des camps surpeuplés et sous-desservis sur les îles soient déplacés dans des hébergements plus sûrs et appropriés sur le continent.

"Sans hébergement digne de ce nom et des vêtements chauds, les jeunes enfants sont vraiment en danger à cause des mauvaises conditions climatiques" a déclaré Basil Rodrigues, le conseiller Santé de l'UNICEF pour la région Europe centrale et orientale. "Les nourrissons et les très jeunes enfants ont généralement une constitution moins résistante au froid, ce qui les rend plus vulnérables aux problèmes respiratoires et aux infections virales et bactériennes potentiellement fatales, comme la pneumonie et la grippe."

La surpopulation et le manque d'isolation rendent les arbris particulièrement insalubres et favorisent la propagation rapide des maladies respiratoires en cas de mauvais temps. Selon l'OMS, la saison de la grippe en Europe a déjà commencé.

"Hormis la vague de froid, les problèmes de santé qui menacent les enfants sont la conséquence de leur situation desepérée  en tant que réfugiés et migrants, victimes de l'incertitude et des retards dans le traitement de leurs demandes d'asile," a ajouté Basil Rodrigues. "Cet état d'incertitude impacte la santé des enfants, et aggrave leur souffrance."

Les interventions de l'UNICEF pour faire face aux conditions hivernales sont en cours en Croatie, en Serbie, en Slovenie et dans l'ex-république yougoslave de Macédoine, et permettent aux femmes et aux enfants d'avoir moins froid.

En Bulgarie, l'UNICEF a soutenu 1 100 enfants dans les centres de réception avec un ensemble complet de vêtements et des bottes. Depuis fin 2015-2016, les structures légères des plateformes d'accueil pour les familles et les enfants, des espaces pour les enfants et pour les mères et les bébés ont été remplacés par des infrastructures chauffées et adaptées aux conditions hivernales ou ont été déplacées dans des structures permanentes. L'UNICEF distribue des vêtements d'hiver et d'autres articles essentiels pour les enfants et les femmes, en utilisant des équipes mobiles dans certains endroits.