Escalade de la violence au Soudan du Sud

Publié le 11 juillet 2016 | Modifié le 05 octobre 2016

L'UNICEF est profondément inquiète de la recrudescence de la violence au Soudan du Sud et appelle toutes les parties à respecter les principes humanitaires et à garantir un accès sans restriction aucune, aux civils dans le besoin.

NAIROBI, 9 juillet 2016 - Après trois ans de guerre, les civils payent le prix fort du conflit au Soudan du Sud, et plus particulièrement les femmes et les enfants, qui font face aux plus grands dangers et aux plus grandes difficultés. Bien que le pays fête sa cinquième année d’indépendance, des millions d’enfants continuent à être marqués par la souffrance et les bouleversements. 

«  Les enfants du Soudan du Sud et leurs familles ont assez souffert de la violence, des déplacements, et des massacres de ce conflit brutal. Il est temps que la paix devienne plus que de simples accords sur le papier, mais bien une réalité pour les plus vulnérables » explique Leila Pakkala, Directrice Régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique Australe. 

Sur le site de Protection des Civils des Nations Unies à Juba, qui a été impacté par un début d’hostilités dans la nuit du 8 juillet, l’UNICEF et ses partenaires, continuent leur action de soutien à la population déplacée. Les équipes sur place maintiennent leurs efforts pour fournir l’accès aux services de santé et de nutrition, à l’eau potable et aux sanitaires aux familles déjà, ou récemment déplacées.
Les évènements de Juba se sont produits peu de temps après l’escalade du conflit dans d’autres zones du pays ces dernières semaines, perturbant les modes de vies et les moyens de subsistances. A Wau, où les combats ont provoqué le déplacement d’au moins 70 000 personnes depuis fin juin, l’UNICEF et ses partenaires travaillent 24 heures/24 pour fournir une assistance humanitaire aux enfants et à leurs familles.

A suivre sur Twitter...