Nouvelle campagne pour soutenir l'éducation dans les urgences

La campagne #EmergencyLessons souligne l’importance de l’éducation pour les enfants dans les zones de conflit et de catastrophe naturelle

BRUXELLES / NEW YORK 16 mai 2016 – L’Union Européenne et l’UNICEF lancent aujourd’hui « #EmergencyLessons », une nouvelle campagne pour souligner l’importance de l’éducation pour les enfants affectés par des situations d’urgence.

La campagne de sensibilisation du grand public ciblée sur les réseaux sociaux vise à atteindre 20 millions d’Européens, en particulier les moins de 25 ans, en Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Slovénie, Slovaquie et au Royaume-Uni, et à les inciter à faire entendre leurs voix pour les millions d’enfants et d’adolescents dont la scolarité a été interrompue par les situations d’urgence.

La campagne « #EmergencyLessons » s’appuie sur la vie réelle d’enfants vivant des situations d’urgence dans des pays comme la Guinée, l’Iraq, le Népal et l’Ukraine. Leurs histoires personnelles et ce qu’ils sont prêts à faire pour obtenir leur droit à l’éducation démontrent en quoi les enfants peuvent et doivent continuer à apprendre. Au cours des sept prochains mois, ces histoires seront partagées sur les médias sociaux via #EmergencyLessons. Elle contribueront à sensibiliser, faire comprendre et gagner le soutien des Européens.

« Les jeunes comprennent mieux que quiconque combien l’éducation est importante pour leur vie maintenant et pour l’avenir. Qui sait mieux qu’eux que leur avenir dépend de ce qu’ils apprennent aujourd’hui ? Qui, mieux que la jeunesse d’aujourd’hui peut demander au monde de leur donner les compétences dont ils auront besoin pour construire un monde meilleur ? Leur avenir, et le notre, en dépendent » a déclaré le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake.

Près d’un enfant en âge d’aller à l’école sur 4 dans le monde – 462 millions – vit actuellement dans l’un des 35 pays affectés par les crises, dont 75 millions d’enfants qui ont besoin d’un soutien éducatif.

En plus de ne pas bénéficier de leur scolarité, les enfants déscolarisés sont plus vulnérables aux abus, à l’exploitation et au recrutement par les forces armées. Les écoles sont des zones de refuge où les enfants peuvent être protégés de ces menaces.

La campagne met aussi en avant les autres bénéfices d’aller à l’école – se faire des amis, le soutien des enseignants, la stabilité retrouvée d’aller en classe.

« Ici en Europe, nous avons tendance à considérer comme normal d’aller à l’école et avons oublié que c’est une partie essentielle de la vie des enfants, surtout quand tout s’effondre autour d’eux » a affirmé le Commissaire européen en charge de l'aide humanitaire, Christos Stylianides.

« Nous espérons que cette campagne permettra aux Européens de mieux comprendre pourquoi lorsqu’une catastrophe frappe, les opportunités pour apprendre sont tout aussi importantes que l’accès à la nourriture, à l’eau, aux vaccins et à un abri. »

Un certain nombre de célébrités apportent leur soutien à « #EmergencyLessons », comme l’astronaute italienne de l’Agence spatiale européenne Samantha Cristoforetti, le joueur de Basket slovène Bostjan Nachbar, la personnalité médiatique Kriszta D. Toth, ainsi que le danseur slovaque Jaro Bekr.

Pour en savoir plus sur la campagne #EmergencyLessons : http://www.fr.emergencylessons.eu/ 

Média

#EmergencyLessons #1 : Ma photo de classe
A suivre sur Twitter