Plus de 4,5 millions d’enfants déracinés à cause des conflits et de l’instabilité dans 5 pays

Publié le 05 octobre 2015 | Modifié le 31 mars 2016

Les conflits et l’instabilité qui frappent cinq pays ont déraciné au moins 4,5 millions d’enfants, selon une déclaration de l’UNICEF à la veille d’une réunion de haut niveau des Nations Unies sur la crise mondiale des réfugiés et des migrants.

New York, 29 septembre 2015 – « Des images bouleversantes ont contribué à attiser l’attention de l’opinion publique sur le sort des enfants pris au piège de la crise des réfugiés en Europe. Mais le problème s’étend bien au-delà des frontières européennes, » a déclaré Afshan Khan, Directrice des programmes d’urgence de l’UNICEF. « Le monde traverse la plus grande crise des réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. Elle frappe des millions de familles contraintes de fuir de chez elles en raison des conflits et des persécutions dans des pays comme l’Afghanistan, la Somalie, le Soudan du Sud ou la Syrie. »

Depuis le début de l’année, plus d’un million de personnes ont traversé la méditerranée pour rejoindre l’Europe. Près d’une personne sur cinq ayant rejoint les côtes européennes est un enfant. 

Et tandis que la situation en Europe attire désormais l’attention de la communauté internationale, des millions d’autres réfugiés poursuivent leur route :

  • En Syrie, le violent conflit désormais bien entré dans sa cinquième année a contraint plus de 4 millions de personnes à s’installer dans des camps de réfugiés ou des abris de fortune, ou à rejoindre des communautés d’accueil au bout de leurs limites, en Jordanie, en Irak, au Liban et en Turquie.
  • En Afghanistan, pays d’origine du deuxième plus grand nombre de réfugiés dans le monde, plus de 2,6 millions de personnes ont été contraintes au départ.
  • En Somalie, les conflits, l’instabilité et la famine ont forcé près d’un million de Somaliens, dont la moitié sont des enfants, à quitter leur pays.
  • Près de 666 000 personnes ont fui le conflit qui sévit au Soudan.
  • Environ 760 000 personnes, dont près des deux tiers sont des enfants, ont quitté le Soudan du Sud depuis le début des hostilités en décembre 2013.

Les enfants dans les pays en conflit sont exposés à des attaques quotidiennes. Ils risquent l’enlèvement, les mutilations, le recrutement forcé ou la mort. Le voyage qu’ils entreprennent pour une vie plus sûre est parsemé de dangers. Qu’ils fuient par la mer ou la route, ils sont souvent soumis au bon vouloir de passeurs. Ils doivent porter les fardeaux physiques et psychologiques de la guerre, de l’exode et des combats.   

Les millions d’enfants concernés par la migration et l’exode forcé ont besoin aujourd’hui d’interventions complètes, collaboratives et durables.

L’UNICEF poursuit son engagement à fournir un appui essentiel aux enfants, tout au long de leur voyage en quête de jours meilleurs, mais aussi dans leurs pays d’origine :

  • En Syrie, par exemple, l’UNICEF contribue à donner accès à l’eau et à des installations sanitaires, agit pour la poursuite de la scolarité des enfants et mène des campagnes de vaccination.
  • Sur le chemin qui conduit ces enfants en Europe, l’UNICEF a mis en place des espaces « amis des enfants » et continue d’agir pour que le meilleur intérêt de l’enfant soit la priorité dans les pays d’accueil.
  • Dans les pays en développement qui ne sont pas touchés par les conflits, l’UNICEF apporte son soutien à des programmes de lutte contre les causes profondes de la pauvreté et de l’absence de perspectives.
A suivre sur Twitter