Urgences : l’UNICEF a besoin de 3,3 milliards de dollars pour financer ses actions en 2017

Publié le 31 janvier 2017 | Modifié le 31 janvier 2017

La malnutrition constitue une « menace silencieuse » pour les enfants, d’après l’appel de l’organisation pour l’année 2017

NEW YORK/GENÈVE, le 31 janvier 2017 – Quelque 48 millions d’enfants pris dans les pires conflits et urgences humanitaires dans le monde bénéficieront des fonds que l’UNICEF va lever grâce à l’appel qu’il lance ce jour pour 2017.

De la Syrie au Yémen et à l’Iraq, du Soudan du Sud au Nigéria, les enfants sont directement affectés. Leurs maisons, leurs écoles et leurs communautés ont volé en éclat. Leurs espoirs et leur avenir demeurent incertains. Au total, près d’un enfant sur quatre dans le monde vit dans un pays touché par un conflit ou une catastrophe. 

« Dans beaucoup de pays, la guerre, les catastrophes naturelles et les changements climatiques contraignent de plus en plus les enfants à fuir de chez eux. Ils se retrouvent alors exposés à la violence, aux maladies et à l’exploitation », affirme Manuel Fontaine, Directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF. 

Dans sa publication Action humanitaire pour les enfants, l’UNICEF présente son appel pour 2017, qui s’élève à 3,3 milliards de dollars des É.-U., ainsi que ses objectifs consistant à garantir aux enfants l’accès à l’eau salubre, la nutrition, l’éducation, la santé et la protection, dans 48 pays du monde. 

Environ 7,5 millions d’enfants seront exposés à la malnutrition aiguë sévère dans la majorité des pays concernés par l’appel, dont près d’un demi-million dans le nord-est du Nigéria et au Yémen. 

« La malnutrition constitue une menace silencieuse pour des millions d’enfants », affirme Manuel Fontaine. « Ses effets peuvent être irréversibles et priver les enfants de leur potentiel mental et physique. Sous sa forme la plus agressive, la malnutrition sévère peut être mortelle ».  

La composante la plus importante de l’appel concerne les enfants et familles pris dans le conflit en Syrie, qui entrera bientôt dans sa septième année. L’UNICEF évalue ses besoins au total à 1,4 milliard de dollars pour soutenir les enfants syriens en Syrie et ceux qui se sont réfugiés dans les pays voisins.

Les autres priorités de l’UNICEF et de ses partenaires en 2017 consistent à :

-    Garantir à plus de 19 millions de personnes un accès à l’eau salubre ; 
-    Garantir à 9,2 millions d’enfants un enseignement élémentaire formel ou non formel ;
-    Vacciner 8,3 millions d’enfants contre la rougeole ;
-    Apporter un appui psychosocial à plus de deux millions d’enfants ;
-    Traiter 3,1 millions d’enfants contre la malnutrition aiguë sévère.

Au cours des dix premiers mois de 2016, grâce au soutien de l’UNICEF : 

-    13,6 millions de personnes ont pu accéder à de l’eau salubre ;
-    9,4 millions d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole ;
-    6,4 millions d’enfants ont eu accès à une forme d’enseignement ;
-    2,2 millions d’enfants ont été traités contre la malnutrition aiguë sévère.