Yémen : l’UNICEF appelle les parties impliquées à respecter le droit humanitaire international

Publié le 28 octobre 2015 | Modifié le 10 juin 2016

Attaque au Yémen : déclaration du Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake, après l’attaque d’un centre médical à Saada.

New York, le 27 octobre 2015 – « Le centre médical qui aurait été la cible d’une attaque aujourd’hui à Saada, au Yémen, est le trente-neuvième établissement de santé assailli depuis l’aggravation des violences en mars dernier. De nombreux autres centres médicaux sont menacés de fermeture en raison des graves pénuries de sources d’énergie, de médicaments, d’électricité, d’essence et d’eau.

Au Yémen, plus d’enfants pourraient mourir de l’absence de soins et de médicaments que des tirs d’armes à feu et d’engins explosifs. Le risque des maladies évitables pèse lourdement, tandis que le nombre d’enfants menacés par la forme la plus mortelle de la malnutrition a triplé, touchant plus d’un demi-million de filles et de garçons.

Dans le pays, dix millions d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire. À nouveau, nous appelons instamment toutes les parties impliquées à respecter le droit humanitaire international et à mettre fin à cette tragédie. »
 

A suivre sur Twitter