L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

En 2021, 264 villes ont intégré le réseau Ville amie des enfants 2020/2026.
Rejoignez le grand réseau
Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir

Le droit à la participation des enfants dans le monde

unicef-participation-enfant-jeune-monde

© UNICEF-UN0258624-Dejongh

Depuis plus de 75 ans, l’UNICEF se donne pour mission la défense des intérêts des enfants dans le monde. Chaque enfant doit avoir accès à la santé, la nutrition, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, l’éducation, et la protection sociale inclusive. En menant ce combat, l’UNICEF entend contribuer à sauver la vie des enfants, défendre leurs droits et les aider à réaliser leur potentiel, de la petite enfance à l’adolescence. Instauré par la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) en 1989, le droit à la participation des enfants est l’une des grandes causes soutenues par l’UNICEF.

Qu’est-ce que le droit à la participation des enfants ?

Tous les individus, aussi jeunes soient-ils, doivent avoir la possibilité de s’exprimer, de participer à la construction de leur propre vie, d’agir, de faire des choix et de voir leurs opinions respectées et valorisées. Accorder un droit d’être entendu, notamment aux enfants et aux adolescents de moins de 18 ans, passe par la prise en considération des opinions des individus et leur intégration aux processus de décision. Ce droit s’applique dans toutes les sphères de la vie de l’enfant : à la maison, à l’école, dans la communauté, etc.

Pourquoi est-ce d’un droit essentiel ?

Le droit à la participation est un outil primordial pour créer des sociétés plus justes. Les enfants ne sont pas souvent écoutés, ni pris au sérieux, et ceci est vrai partout dans le monde. Pour qu’ils puissent participer à leur juste mesure, il faut savoir les informer d’une façon adaptée à leur âge, les encourager à exprimer leurs préoccupations, les écouter et leur offrir des espaces d’expression sécurisés. Cela permet d’obtenir de meilleurs résultats : si les enfants et les jeunes sont écoutés, alors les services désignés pour prendre en compte leurs besoins sont plus efficaces. Il s’agit aussi d’un élément clé pour assurer une protection efficace : lorsqu’on reconnaît à l’enfant le droit d’élever sa voix contre une situation et qu’on lui donne les moyens de le faire, il lui est beaucoup plus facile de dénoncer les violences ou les violations de ses droits. En outre, les enfants acquièrent des compétences, des connaissances et la confiance en eux qui favorise leur développement et contribue à la réalisation de leur plein potentiel.

Un droit introduit par la Convention relative aux droits de l’enfant

Le droit d’être entendu figure à l’article 12 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant (CIDE). C’est l’un des quatre principes fondamentaux de la CIDE (les trois autres étant la non-discrimination, l’intérêt supérieur de l’enfant et le droit de vivre, de survivre et de se développer), ce qui signifie que c’est aussi un moyen par lequel tous les autres droits peuvent être réalisés. La CIDE est le premier traité international juridiquement contraignant dédié aux droits des enfants. Il reconnaît les enfants comme des citoyens à part entière, disposant de droits obligatoires et non négociables.

Chaque pays signataire de la Convention internationale des droits de l’enfant s’engage à mener des actions et à évaluer systématiquement l’application des droits des enfants sur son territoire. Le Comité des droits de l’enfant, formé de 18 experts indépendants, évalue les rapports réguliers publiés par les pays sur le sujet des droits des enfants.

Comment l’UNICEF favorise le droit à la participation des enfants ?

L’UNICEF s’engage en informant les enfants, mais aussi les parents, les éducateurs et les élus sur les droits des enfants. Il soutient le Comité des droits des enfants et offre conseils et solutions aux États pour améliorer le droit à la participation des enfants dans le monde. L’UNICEF lance également des programmes afin de faire entrer la voix des enfants dans le débat public.

Des plateformes numériques pour faire entendre la voix des enfants et des jeunes

Grâce à U-Report, l’UNICEF donne aux jeunes du monde entier les moyens de s’engager et de s’exprimer sur les questions qui leur tiennent à cœur. Dans plus de 68 pays, plus de 11 millions de U-Reporters répondent aux sondages, signalent les problèmes et soutiennent les droits de l’enfant. Les données et les idées sont partagées avec les communautés et adressées aux décideurs politiques qui prennent des décisions qui affectent les jeunes.

Le site La Voix des Jeunes permet également à de jeunes bloggeurs et bloggeuses de tous les pays d’engager la discussion et a pour ambition d’offrir à tous les enfants et adolescents, y compris ceux qui sont difficiles à atteindre, un cyberespace mondial sûr et favorable dans lequel ils peuvent explorer, discuter et s’associer sur des questions liées aux droits humains et au changement social, ainsi que développer leur leadership, leur esprit de communauté et leur pensée critique.

Des espaces de dialogue entre enfants et décideurs

Partout dans le monde, l’UNICEF soutient les initiatives des enfants et des jeunes pour revendiquer leurs droits. En créant des outils pour les jeunes, en leur offrant des opportunités d’échange avec les décideurs publics ou en les soutenant dans leurs démarches, l’UNICEF souhaite accompagner les jeunes défenseurs du monde entier dans leur cheminement en matière de plaidoyer. Qu’il s’agisse du Sommet international des Villes Amies des Enfants, de la Déclaration de Bucarest des enfants de l’Union européenne, du débat annuel « Jeunes voix du Sahel », ou de nombreux autres évènements, l’UNICEF facilite les espaces de dialogues entre jeunes et décideurs afin de leur permettre d’être activement impliqués dans la construction d’un meilleur avenir.

Des rapports annuels pour interpeler les États

L’UNICEF consulte des enfants et des jeunes dans le monde entier pour entendre ce qu’ils ont à dire et produire des données centrées sur les enfants. En 2021, une enquête inédite menée auprès de 21 000 personnes dans 21 pays asondé plusieurs générations pour décrypter le regard qu’elles portent sur le monde et sur l’enfance. L’enquête a montré que les jeunes réclament des progrès plus rapides dans la lutte contre les discriminations, davantage de coopération entre les pays et une oreille attentive de la part des décideurs. La même année, plus de 10 000 enfants de 11 à 17 ans ont été consultés par un groupe de cinq organisations dont l’UNICEF, en Europe et ailleurs, pour alimenter la stratégie de l’Union Européenne sur les droits de l’enfant et leur effectivité. L’étude a révélé que si les enfants se sentent plutôt écoutés au sein de leurs familles, près de la moitié d’entre eux ont le sentiment que leur opinion n’est pas écoutée et prise en compte par les élus municipaux lorsque ces derniers prennent une décision.

En France aussi, l’UNICEF mène tous les deux ans une grande consultation nationale des 6-18 ans servant de guide aux décideurs. Cette étude s’intéresse aux perceptions des enfants en ce qui concerne leur vie quotidienne, leurs relations dans la famille, à l’école, à la ville. Plus de 20 000 enfants participent à chaque édition, soit plus de 100 000 enfants depuis le lancement de la consultation en 2013.

Des programmes de renforcement des capacités

Le programme UPSHIFT combine des approches de pointe en matière de développement des jeunes, avec l’innovation sociale et l’entrepreneuriat social. Ce programme donne aux jeunes les outils pour devenir une force de changement social et économique positif, en identifiant les problèmes de leur communauté et en élaborant des solutions entrepreneuriales pour les résoudre.

En France, l’UNICEF propose aux enfants de s’engager à ses côtés dès l’âge de 6 ans via son programme Club et à partir de 10 ans avec son programme Jeune Ambassadeur et Jeune Ambassadrice. Chaque enfant ou jeune qui le souhaite peut rejoindre ce programme. Il devient ainsi un relais de l’UNICEF auprès de sa communauté en faisant connaître les droits des enfants, tout en gagnant des compétences personnelles : s’exprimer en public, formuler ses idées et à construire des projets en équipe. Pour en savoir plus, consultez MyUNICEF.

Pour aller plus loin, découvrez la participation des enfants et des jeunes en France.

don-unicef

Soutenir nos actions pour les enfants

Le saviez vous ? 75% de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 1000€ par an.
Faire un don