L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

En 2021, 264 villes ont intégré le réseau Ville amie des enfants 2020/2026.
Rejoignez le grand réseau
Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir

Mariage Forcé des enfants

enfant-unicef-ethiopie

© UNICEF/UN0410898/Ayene

Le mariage des enfants représente une réelle menace pour la vie, le bien-être et l’avenir de millions d’enfants, en particulier les jeunes filles et les femmes dans le monde. Celles-ci sont contraintes de mettre un terme à leurs études, renoncer à leur avenir et endosser le rôle de femme au foyer avant 18 ans. Pour donner le droit à tous les enfants d’avoir une éducation de qualité, d’exercer un emploi, de choisir leur partenaire, l’UNICEF lutte activement contre le mariage précoce.

Qu’est-ce que le mariage des enfants ?

Le mariage infantile désigne une union officialisée ou non entre 2 enfants de moins de 18 ans ou un adulte et un enfant de moins de 18 ans.

Malgré les normes internationales pour la protection et promotion des droits des enfants dans la Convention relative aux droits des enfants et la Convention de l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes, cette pratique reste courante. Malgré la présence de lois l’interdisant presque partout dans le monde, les sanctions sont rares. Un accord parental permet de déroger à la règle dans certains pays, tandis que d’autres contournent la loi en choisissant de ne pas officialiser légalement l’union.

L’inégalité des sexes reste très présente dans le mariage des enfants. Le nombre d’unions impliquant de jeunes garçons représente le cinquième de celles impliquant des filles. Mariées avant l’âge de 18 ans, souvent de force et avec des hommes beaucoup plus âgés qu’elles, ces jeunes femmes sont contraintes de renoncer à leur adolescence.

Même si le mariage forcé d’enfants reste plus fréquent dans les pays où le niveau de vie et les revenus sont bas, les pays développés ne sont pas épargnés.

Le mariage infantile en quelques chiffres

Le mariage des enfants est loin d’être un phénomène marginal. En témoignent les chiffres suivants :

  • 650 millions de filles et de femmes aujourd’hui en vie ont été mariées avant l’âge de 18 ans. Ceci représente 1 jeune femme sur 5 dans le monde ;
  • Les mariages d’enfants se produisent majoritairement entre 16 et 17 ans, mais 5% des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans.
  • 7,5 millions de jeunes filles sont mariées chaque année.
  • Pour les garçons, 1 garçon sur 25 est marié avant l’âge de 18 ans. Les unions avant 15 ans sont quasiment inexistantes.
  • Un enfant marié sur 3 dans le monde vit en Inde.
  • En Afrique subsaharienne, 34% de femmes sont mariées avant 18 ans. Cette proportion dépasse 50% dans plusieurs pays de cette région du monde.

Quels sont les risques et conséquences pour les enfants ?

Le mariage des enfants avant 18 ans est loin d’être un acte anodin. En effet, plusieurs risques peuvent mener à une vie de souffrance pour les enfants impliqués :

  • Exposition accrue à la violence domestique ;
  • Arrêt de la scolarité menant à une perte d’autonomie ;
  • Pauvreté intergénérationnelle ;
  • Augmentation de la mortalité maternelle et infantile.

Les conséquences des mariages infantiles peuvent être lourdes. Les jeunes filles mariées avant 18 ans sont ainsi plus soumises aux :

  • Risques de complications liées à une grossesse précoce mettant en péril leur propre vie et celle de leur bébé. Les décès en couche sont une cause de mortalité importante chez les adolescentes entre 15 et 19 ans dans les pays où le mariage infantile est répandu ;
  • Infections sexuellement transmissibles comme le VIH, par manque de sensibilisation sur le sujet ;
  • Sentiments de mal-être résultant de l’ isolation de leur famille, de leurs amis et de la vie en communauté à un jeune âge.

Comment l’UNICEF lutte contre les maltraitances infantiles ?

Les Nations Unies demandent une action globale afin d’éradiquer le mariage des enfants d’ici 2030. Il s’agit d’un de leurs objectifs de développement durable.
Pour soutenir la démarche, l’UNICEF agit activement sur plusieurs fronts.

L’UNICEF cherche d’abord à reconnaître et comprendre les facteurs de causes du mariage infantile, qui diffèrent selon les territoires et les cultures. Plusieurs phénomènes expliquent la perpétuation du mariage des enfants :

  • La pauvreté , l’absence d’éducation et de services de santé de qualité n’offrent parfois pas d’autre alternative aux familles que le mariage forcé de leurs enfants ;
  • Le mariage peut être un moyen de s’alléger d’un fardeau économique ou d’en tirer un profit ;
  • La croyance selon laquelle le mariage permet d’assurer un avenir aux jeunes filles est encore très répandue ;
  • Les stéréotypes de genre et le risque de grossesse hors mariage participent à perpétuer le mariage infantile.

L’UNICEF collabore également avec le FNUAP (Fonds des Nations Unies pour la Population) dans le Programme mondial visant à accélérer la lutte contre le mariage d’enfants. Ce programme a pour ambition de rendre autonomes les filles qui risquent d’être mariées ou sont déjà en union pour leur laisser une part de choix sur leur avenir.

Ces actions aident de jeunes femmes à s’en sortir et participent à faire baisser la proportion du mariage des enfants. Entre 2010 et 2020, la proportion de mariages infantiles est par exemple passée de 49% à 30% en Asie du sud.

Toutefois, les efforts doivent se poursuivre. Il existe un risque réel de voir augmenter le nombre de mariages d’enfants d’ici 2030, notamment pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19.

Faites un don et aidez l’UNICEF à lutter contre le mariage forcé d’enfants. Offrez ainsi à des millions de jeunes filles la liberté de choisir leur avenir.

don-unicef

Soutenir nos actions pour les enfants

Le saviez vous ? 75% de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 1000€ par an.
Faire un don