Tsunami en Indonésie : comment seront utilisés les dons accordés à l’UNICEF ?

Publié le 16 octobre 2018 | Modifié le 16 octobre 2018

Après le séisme et le tsunami qui ont touché l’île des Célèbes en Indonésie fin septembre, l’UNICEF a déployé du matériel et du personnel sur le terrain pour accompagner le gouvernement dans la prise en charge des enfants. Voici comment les fonds alloués à cette urgence seront employés.

Le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé l’Indonésie le vendredi 28 septembre ont durablement affecté l’île des Célèbes et notamment la ville de Palu. Le 9 octobre, on dénombrait plus de 2000 morts, 10 700 personnes grièvement blessées et 671 disparus. Face à cette catastrophe, l’UNICEF est rapidement intervenue, notamment pour réunir des familles.

Aider et accompagner

« Notre priorité absolue pour le moment est de veiller à ce que les enfants reçoivent l’aide essentielle à leur survie sous la forme de services de santé, d’accès à l’eau et à l’hygiène, d’alimentation et de protection. Les six prochains mois seront extrêmement cruciaux et nous veillerons à ce que chaque enfant touché par ce désastre puisse se rétablir et rebâtir sa vie dans un environnement sûr et favorable », a expliqué Debora Comini, la représentante d’UNICEF Indonésie.

Pour les 83 000 personnes qui se sont déplacées vers le centre de l’île et les 500 000 qui ont urgemment besoin d’un accès à l’eau ou à l’hygiène, l’UNICEF est là. Grâce aux dons récoltés, nous pourrons fournir de l’eau potable et de quoi se laver et se nourrir à environ 475 000 enfants, en accord avec le gouvernement indonésien. Ces enfants bénéficieront également d’un accompagnement éducatif.

Préparer l’avenir

Dans cette région de l’Indonésie, le taux de vaccination ne s’élevait qu’à 49% avant la catastrophe. Des cas de malnutrition et de retard de croissance avaient également été détectés. Le tsunami a encore plus fragilisé les enfants concernés par ces problématiques. Pour prévenir les risques d’épidémie, l’UNICEF mettra en place des programmes de promotion des bonnes pratiques d’hygiène.

Avec le tsunami de Sulawesi, plus de 150 000 élèves ne peuvent plus aller à l’école. En réponse aux besoins exprimés par le ministère de l’Éducation et de la Culture, l’UNICEF a acheminé 30 tonnes de matériel éducatif d’urgence, dont 65 tentes qui serviront à héberger des classes temporaires. « En permettant une routine et un retour à la normale, les écoles deviennent des espaces thérapeutiques au cœur de la destruction, ce qui aide aussi les familles à se remettre sur pied », a déclaré le Dr. Muhadjir Effendy, ministre de l’Éducation et de la Culture.

À terme, 450 écoles sous tente devront être ouvertes dans les zones touchées par la catastrophe. Les tentes qui ont été livrées ce mardi 16 octobre pourront être déployées dans les prochains jours. Pour l’UNICEF, ramener les enfants à l’école permettra de les protéger des enlèvements et de l’exploitation.

Pour venir en aide aux enfants affectés par le séisme et le tsunami à Sulawesi, faites un don.

Soutenir nos actions