« Opération poussettes vides » pour les droits de l’enfant !

Dimanche 18 novembre, en amont de la Journée internationale des droits de l’enfant et dans le cadre de sa campagne de communication, l’UNICEF France a mené une action de sensibilisation à Paris, au Trocadéro. Rendez-vous était donné au pied d’une structure de 4 mètres de haut faite à partir de poussettes, symbolisant les 7 millions d’enfants qui meurent chaque année de causes évitables… Retour en images sur l’événement.
De
À

Dimanche, la Tour Eiffel avait de la concurrence… Dans les jardins du Trocadéro, une structure de 4 mètres de haut, construite à partir d’un enchevêtrement de 100 poussettes prêtées par Emmaüs, se dressait fièrement devant la dame de fer. Une œuvre éphémère, conçue par le designer industriel Antoine Choumoff dédié aux causes humanitaires, comme symbole des millions d’enfants qui, chaque année, meurent avant leurs 5 ans de causes évitables, telles que la diarrhée ou les infections respiratoires - des maladies qui ne sont plus une menace dans nos pays riches.

Mélissa Theuriau mobilisée à nos côtés !

Dans son discours devant les médias et le public présent, la présidente de l’UNICEF France Michèle Barzach a rappelé qu’au cours des 20 dernières années, le monde avait fait d’immenses progrès dans la réduction de la mortalité des enfants, mais que le combat n’était pas gagné pour autant : « 7 millions d’enfant chaque année, soit 19 000 enfants par jour, continuent de mourir  de causes que l’on sait éviter. C’est intolérable, nous ne pouvons l’accepter ! »

La journaliste Mélissa Theuriau, « personnalité amie de l’UNICEF » et maman engagée, venue pour l’événement accompagnée de son conjoint Jamel Debbouze, a renchéri au micro : « Le combat continue, il y a urgence ! On progresse, parce qu’on dispose maintenant des moyens : c’est donc un formidable message d’espoir… Mobilisons-nous ! »

Quatre Jeunes Ambassadrices de l’UNICEF ont ensuite pris la parole pour témoigner de leur engagement pour la défense des droits de l’enfant, et interpeller à leur tour le public, pour rappeler que chacun peut agir, à son échelle, notamment en sensibilisant son entourage. Ne pas fermer les yeux et en parler, c’est déjà agir !

Photomaton militant

Pendant plus de deux heures, une soixantaine de bénévoles, de jeunes engagés aux côtés de l’UNICEF, et de salariés de l’association sont allés à la rencontre des passants pour les sensibiliser à la cause de l’enfance, à grand renfort de ballons, fanions et drapeaux, aux couleurs de l’UNICEF, cartes postales, etc.

Au pied de la structure, face à la Tour Eiffel, un « photomaton militant » permettait au public de ne pas attendre pour agir : chacun pouvait poser devant l’appareil de l’UNICEF, avec dans les mains une affiche portant le message de la campagne « Quand un enfant meurt, on dit qu’il va au paradis. Quand 7 millions meurent, on appelle ça l’enfer. UNICEF, sauver, protéger, éduquer ». Les 100 clichés pris, postés et partagés le jour même sur les réseaux sociaux, ont permis de diffuser largement le message auprès du public.

Un grand MERCI à tous ceux qui se mobilisent à nos côtés et soutiennent nos actions pour les enfants !

Mots-clés :