COVID-19 : pour plus de 168 millions d’enfants dans le monde, les écoles sont entièrement fermées depuis près d’un an

Publié le 03 mars 2021

La « Salle de classe de la pandémie » présentée par UNICEF au Siège de l’ONU à New York souligne la nécessité, pour les gouvernements, de privilégier la réouverture des écoles.

New York/Paris, le 3 mars 2021 - Pour plus de 168 millions d’enfants dans le monde, les écoles sont entièrement fermées depuis presque une année entière à cause des confinements dus à la COVID-19, d’après de nouvelles données publiées aujourd’hui par UNICEF. En outre, environ 214 millions d’enfants de par le monde – soit 1 sur 7 – ont manqué plus des trois quarts de leur scolarité en présentiel.

Il ressort de l’analyse des fermetures d’écoles que 14 pays ont gardé leurs écoles en grande partie fermées entre mars 2020 et février 2021. Deux tiers de ces pays sont situés en Amérique latine et dans les Caraïbes, où près de 98 millions d’élèves sont concernés. Sur ces 14 pays, c’est le Panama qui a fermé ses écoles le plus longtemps. Viennent ensuite El Salvador, le Bangladesh et la Bolivie.

« Alors que la pandémie de COVID-19 a commencé il y a presque un an, ces chiffres nous rappellent de nouveau la situation d’urgence catastrophique en matière d’éducation que les confinements ont créée dans le monde. Chaque jour, le retard pris par les enfants qui ne peuvent suivre une scolarité en présentiel s’aggrave, les plus marginalisés d’entre eux étant les plus durement touchés », explique Henrietta Fore, directrice générale d’UNICEF. « Pour ces enfants, nous ne pouvons nous permettre d’entrer dans la deuxième année d’enseignement en présentiel restreint ou même inexistant. Il faut faire tout ce qui est possible pour garder les écoles ouvertes ou leur accorder la priorité dans les plans de réouverture. »

168 pupitres vides

Les fermetures d’écoles ont des effets dévastateurs sur l’apprentissage et le bien-être des enfants. Les plus vulnérables et ceux qui ne peuvent accéder à l’enseignement à distance risquent davantage de ne jamais reprendre le chemin de l’école, voire de subir un mariage forcé ou de devoir travailler. D’après les dernières données de l’UNESCO, plus de 888 millions d’enfants dans le monde continuent de voir leur scolarité perturbée à cause de la fermeture intégrale ou partielle de leur école.

Tableau 1 : Nombre de pays/d’enfants dont les écoles sont fermées depuis mars 2020*

 Écoles fermées depuis presque un an (nbre de pays)Nombre d'élèves concernés (en millions)Nombre d'élèves concernés Pourcentage
Asie de l'Est & Pacifique12515 %
Moyen-Orient & Afrique du Nord395 %
Afrique de l’Ouest & centrale0s.o.s.o.
Europe & Asie centrale0s.o.s.o.
Amérique latine & Caraïbes99858 %
Asie du Sud13722 %
TOTAL  14168100 %

* Note : Les pays ont été identifiés en fonction du nombre de jours d'instruction entre  le 11 mars 2020, date de référence pour la fermeture intégrale des écoles, et février 2021. Les données rendent compte de la fermeture des écoles au cours des 11 derniers mois. Les pays qui comptaient moins de 10 jours d'ouverture complète des écoles et moins de 12 jours d'ouverture partielle ont été considérés comme ayant des écoles fermées depuis près d'un an. L'analyse porte sur l'enseignement allant du niveau pré-primaire au deuxième cycle du secondaire.
 

Pour la majorité des élèves, l’école est un lieu indispensable où ils peuvent interagir avec leurs camarades, obtenir un soutien, accéder à des services de santé et de vaccination et à un repas nutritif. Plus les écoles restent fermées longtemps, plus les enfants sont privés de ces aspects essentiels de l’enfance.

Pour attirer l’attention sur la situation d’urgence en matière d’éducation et sensibiliser à la nécessité, pour les gouvernements, de garder les écoles ouvertes, ou de leur accorder la priorité dans les plans de réouverture, UNICEF a dévoilé aujourd’hui la « Salle de classe de la pandémie », une maquette de salle de classe composée de 168 pupitres vides, représentant chacun 1 million d’enfants vivant dans les pays dont les écoles sont fermées depuis près d’un an – un poignant rappel des salles de classe restées fermées aux quatre coins du monde.
 
« Cette salle de classe représente les millions de lieux d’apprentissage qui restent vides – beaucoup depuis presque une année entière. Au dos de chaque chaise vide se trouve un sac à dos vide - qui incarne la mise en suspens du potentiel d’un enfant »,
explique Henrietta Fore. « Nous ne voulons pas que les portes closes et les bâtiments fermés masquent le fait que l’avenir de nos enfants est indéfiniment mis en mode "pause". Cette installation est un message aux gouvernements : nous devons accorder la priorité à la réouverture des écoles et nous devons tout faire pour qu’elles rouvrent en meilleur état qu’avant. »
 
À mesure que les élèves reprennent le chemin de l’école, ils auront besoin d’un appui pour se réadapter et combler leur retard en matière d’apprentissage. Les plans de réouverture des écoles doivent prévoir des mesures de rattrapage de l’apprentissage perdu. UNICEF demande instamment aux gouvernements de privilégier les besoins uniques de chaque élève, grâce à des services complets de rattrapage, de santé et de nutrition et des mesures de santé mentale et de protection en milieu scolaire visant à favoriser le développement et le bien-être des enfants et des adolescents. Le Cadre pour la réouverture des écoles d’UNICEF, publié conjointement avec l'UNESCO, le HCR, le PAM et la Banque mondiale, propose aux autorités nationales et locales des conseils pratiques en la matière.

Contenu multimédia à télécharger ici.  
Le rapport et la base de données peuvent être consultés ici.