Cri d’alarme pour les enfants au Yémen !

Publié le 21 mars 2021

Depuis près de 6 ans, le Yémen est plongé dans une guerre terrible au point d’en devenir la pire crise humanitaire au monde. Les enfants et leurs familles sont extrêmement vulnérables et en grave danger, notamment à cause de la malnutrition. Philippe Duamelle, Représentant d’UNICEF au Yémen lance un cri d’alarme pour les enfants au Yémen.

La situation des enfants au Yémen est effroyable et continue de se détériorer. 

« Le Yémen reste un enfer pour les enfants et la situation ne fait que s'aggraver, en particulier en 2020 », explique Philippe Duamelle. « C’est tout un ensemble de facteurs qui érodent les mécanismes de survie de ces populations vulnérables : un conflit brutal qui dure depuis près de six ans, une situation humanitaire qui se détériore en raison, notamment, de la COVID-19 et du déclin du financement international, une situation économique déliquescente. Les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, des familles entières, sont aujourd’hui au bord du gouffre. La pandémie a une incidence similaire à celle des autres pays, mais, au Yémen, plus de la moitié des structures sanitaires ne fonctionne déjà plus ».

Les chiffres  sont inquiétants et dramatiques :

  • 80 % de la population, dont 12,4 millions d'enfants, sont dans le besoin d'une aide humanitaire d’urgence
  • Près de 2,3 millions d’enfants de moins de 5 ans souffriront de malnutrition aiguë en 2021 dans le pays, une augmentation de 16% par rapport à 2020
  • Près de 400 000 d’entre eux souffrant de malnutrition aiguë sévère pourraient mourir en l’absence d’un traitement urgent

Yémen : une situation d'urgence absolue

Le conflit au Yémen se poursuit depuis près de six ans maintenant, sans issue en vue à court terme. Il a dévasté les services sociaux élémentaires dont dépendent les enfants, la violence ne faiblit pas dans le pays et l’économie est en chute libre. Les enfants sont les premières victimes d’une situation dont ils ne sont pas responsables.

Le Yémen était, avant même le conflit, le pays le plus pauvre du Moyen-Orient, en raison d’années de sous-développement, de pauvreté et de conflits intermittents, auxquelles se sont ajoutées six années du conflit actuel, et la COVID-19. Et la situation ne s’améliore pas.

Les enfants au Yémen paient un lourd tribut

Les enfants au Yémen luttent déjà pour survivre à la pire crise humanitaire du monde. Après près de 6 ans de conflit, près de quatre enfants sur cinq – 12,3 millions – ont désespérément besoin d’aide. Des dizaines de milliers d’enfants sont morts, à cause du conflit, de malnutrition, ou de maladies évitables. Quatre millions de Yéménites, dont 1,7 million d’enfants, ont été forcés de quitter leur maison et vivent dans des camps ou des implantations sauvages dans d’autres endroits du Yémen.

Covid-19: une menace supplémentaire pour les enfants et les familles

Une association nocive de facteurs, dus à six années de conflit et de déclin économique, rendent la situation particulièrement complexe pour les enfants au Yémen. Ils s’ajoutent également à des éléments qui faisaient déjà du Yémen l’un des pires endroits au monde pour les enfants et les mères : une alimentation insuffisante et de mauvaise qualité, de forts taux de maladies transmissibles, des niveaux élevés de malnutrition, un accès limité aux services de santé, une mauvaise hygiène et un assainissement insuffisant, et l’incapacité de nombreux enfants à accéder aux soins de santé primaire, notamment aux vaccins essentiels tels que ceux contre la rougeole ou la polio. 

Depuis un an maintenant, ces enfants et ces familles sont confrontés à la menace de la COVID-19, dans un pays où moins d’un établissement de santé sur deux fonctionne, où seules trois familles sur quatre peuvent se permettre d’acheter du savon et où des maladies telles que la diarrhée aqueuse aiguë, les infections respiratoires et la rougeole persistent. Tout ceci a poussé des familles déjà éprouvées et extrêmement vulnérables au bord du gouffre.

Soutenez les actions d’UNICEF pour les enfants

En 2020, 12 millions d’enfants yéménites aveient besoin d’une aide humanitaire pour vivre
Mais ce dont les enfants du Yémen ont avant tout besoin, c’est une paix durable. UNICEF appelle toutes les parties au conflit à mettre un terme à la violence, à protéger les civils, et en particulier les enfants, afin de permettre à tous, où qu’ils se trouvent dans le pays, de recevoir une aide humanitaire essentielle et de retrouver des conditions de vie dignes et sûres.

La survie immédiate de milliers d’enfants, mais également l’avenir du pays dans son ensemble sont menacés. Qu’il s’agisse de malnutrition, d’une absence d’éducation ou du conflit qui s’éternise, les enfants font face à de multiples menaces. Le monde doit se mobiliser pour sauver toute une génération d’enfants au Yémen.
 « Tous les efforts doivent être déployés pour sauver les enfants du Yémen, et pour cela, la mobilisation et le soutien de tous sont déterminants », confie Philippe Duamelle.

UNICEF continue de travailler chaque jour avec ses partenaires sur le terrain pour protéger et venir en aide aux enfants les plus vulnérables. Mais nous avons toujours plus besoin de votre soutien pour continuer à apporter une aide humanitaire.

Pour soutenir nos actions, faites un don à UNICEF.
Merci.
 

A propos de Philippe Duamelle:
Philippe Duamelle a rejoint UNICEF en 1995. Il a travaillé en République démocratique du Congo et au bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et australe, au Kenya. Avant de rejoindre UNICEF, Philippe Duamelle a travaillé en Iraq pour le Département des affaires humanitaires des Nations Unies et en Turquie pour le Programme des Nations Unies pour le développement. Avant d’être le Représentant d’UNICEF au Yémen, il a occupé ces mêmes fonctions en Turquie, en Égypte, au Sri Lanka et au Bénin.
Retrouvez l’intégralité de l’interview de Philippe Duamelle sur France Inter ici.