Crise syrienne : en Turquie, priorité à l’éducation des enfants réfugiés

Publié le 29 février 2016 | Modifié le 19 septembre 2018

Carrefour entre l’Orient et l’Occident, la Turquie a une place singulière dans le contexte de la crise syrienne. À l’Est, avec l’aide des autorités locales, l’UNICEF agit pour les enfants réfugiés à la fois dans les communautés turques et dans les camps. Tandis qu'à l'Ouest, la situation est plus délicate car les personnes ayant fui la Syrie cherchent surtout et à tout prix à rejoindre les rives de l’Europe. 
Focus sur l’action de l’UNICEF en Turquie en matière d’éducation.

« Les enfants syriens sont des élèves incroyablement studieux et motivés. Nous devons les soutenir tout au long de leur scolarité et renforcer l’accès à l’enseignement formel ainsi qu’à d’autres formes d’enseignement adaptés aux besoins des enfants » affirme Philippe Duamelle, représentant de l’UNICEF en Turquie.
En effet, la Turquie compte 310 000 enfants syriens scolarisés mais près de 500 000 enfants restent encore hors du système scolaire. La question de la scolarisation de tous les enfants syriens est donc essentielle aux yeux de l’UNICEF pour préserver leur droit fondamental à l’éducation. Et ainsi préserver leur avenir.

La Turquie, le pays accueillant le plus grand nombre d’enfants syriens réfugiés

La situation humanitaire en Turquie est exceptionnelle. 2,6 millions de Syriens sont enregistrés comme réfugiés, dont la moitié sont des enfants, ce qui fait de la Turquie le pays accueillant le plus grand nombre d’enfants syriens réfugiés dans cette crise sans précédent. 12% de ces enfants syriens vivent dans les 25 camps de réfugiés, installés majoritairement près de la frontière dans le Sud-Est. Quant au 88% restants, ces enfants syriens vivent au cœur des communautés.

En Turquie, l’UNICEF a comme principaux domaines d’action la protection et l’éducation. Deux défis, au vu de l’ampleur de la crise et de son aggravation, afin d’éviter que ces filles et garçons syriens ne deviennent une génération perdue (« No Lost Generation »).

La réponse humanitaire de l’UNICEF en matière d’éducation

L’UNICEF accompagne les enfants syriens du préscolaire jusqu’à la fin de l’enseignement secondaire. Notre action se base sur 3 piliers :

  • Renforcement des systèmes scolaires
  • Augmentation de l’accès à l’éducation
  • Promotion d’une éducation inclusive (notamment pour les enfants handicapés) et de qualité, à la fois pour les enfants syriens et les enfants turcs les plus vulnérables

Voici quelques résultats concrets de l’action de l’UNICEF dans le domaine de l’éducation :

  • 31 écoles ont été construites
  • 208 écoles ont été rénovées depuis le début du conflit en 2011
  • Près de 10 000 enseignants syriens bénévoles reçoivent une prime mensuelle
  • Plus de 284 000 enfants syriens et turcs ont reçu des cartables et du matériel scolaire en 2015

Les familles syriennes ont le choix de scolariser leurs enfants dans les écoles turques, où l’enseignement prodigué est en langue turque, ou dans des écoles spécialement établies au sein desquelles les enfants reçoivent un enseignement en langue arabe. La barrière de la langue turque pour ces populations arabophones est un paramètre important à prendre en compte pour l’intégration des enfants syriens. Jusqu’a présent, car la grande majorité de leurs familles ont préféré les écoles en arabe.

Prise en charge des enfants réfugiés n’ayant pu rejoindre l’Europe

À l'Ouest du pays, le contexte humanitaire est particulier. Les migrants ont pour seul but de rejoindre l’Europe, et refusent d’être enregistrés en Turquie. Pourtant, l’UNICEF travaille avec des partenaires locaux pour apporter une assistance temporaire à ces familles syriennes. « Ces populations ne veulent pas être retardées sur leur chemin migratoire, explique Philippe Duamelle. Elles ne veulent être ni vues ni identifiées. Mais certaines familles se retrouvent bloquées en Turquie à cause, notamment, des arnaques des passeurs. Au final, ces familles et leurs enfants acceptent d’être pris en charge par nos équipes. »

En juin 2015, l’UNICEF et ses partenaires ont permis la scolarisation de 215 000 enfants syriens.
En novembre 2015, ce chiffre est passé à 279 000 enfants.
Et à ce jour, 310 000 enfants syriens prennent le chemin de l’école.
L’objectif est maintenant d’atteindre le nombre de 460 000 enfants scolarisés pour la fin d’année 2016. Un objectif réalisable avec le soutien de tous !

Aidez-nous à atteindre notre objectif.
Aidez les enfants syriens à réaliser leur rêve d’un avenir meilleur.
Faites un don.
Merci !

Média

L'école donne espoir aux enfants syriens

Avant la guerre en Syrie, ces enfants vivaient en paix avec leurs proches.
Depuis, ils vivent réfugiés dans les pays voisins de la Syrie, dont la Turquie.
Leur vie a brutalement changé.
Écoutez leurs témoignages empreints de souffrance, d'émotion, mais surtout d'espoir.
Un espoir d'un avenir meilleur que l'école leur donne.

Les réseaux sociaux en parlent

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions