L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

297 villes et intercommunalités ont intégré le réseau Ville amie des enfants pour le mandat 2020/2026. Rejoignez le grand réseau Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Que devient la boutique de l’UNICEF France ?

Notre boutique en ligne solidaire ferme ses portes. Lisez notre FAQ pour en savoir plus.

En savoir plus
© UNICEF France/Léa Schneider
© UNICEF France/Léa Schneider

Élections législatives : plus de 40 villes partenaires de l’UNICEF expriment leurs inquiétudes dans une déclaration commune

Paris, le 26 juin 2024 – La récente Rencontre nationale des Villes amies des enfants, qui s’est tenue les 18 et 19 juin derniers, a mis en lumière l’urgence de renforcer les politiques visant à prévenir et à résorber la pauvreté infantile, ainsi qu’à combattre les violences et les discriminations auxquelles les enfants sont confrontés dans leur accès à l’éducation, au logement, à la santé et aux loisirs.

Dans un contexte de crise économique persistante et d’incertitude concernant nos politiques publiques futures, plus d’une soixantaine d’élus d’une quarantaine de villes, à l’instar d’Annecy, Bordeaux, Lille, Marseille, Paris, Strasbourg ou encore Saint-Brieuc, ont pris l’initiative de rédiger et co-signer ensemble avec l’UNICEF une déclaration, pour exprimer leurs profondes inquiétudes quant à l’avenir des droits de l’enfant en France. Par cet engagement, elles affirment que les décisions publiques doivent traduire et prioriser l’intérêt supérieur de l’enfant, protéger les enfants et leur garantir un avenir meilleur, quelles que soient leurs origines, leurs conditions de vie et leur situation familiale.

Affirmant leur pouvoir d’agir, les villes se sont accordées pour faire de l’enfance leur boussole, pointant l’urgence de renforcer les politiques de prévention de la précarité infantile et de lutter contre les discriminations dans l’accès à l’éducation, à l’alimentation, au logement, aux loisirs, à la protection et à la santé.

En France, un enfant sur cinq vit dans la pauvreté, avec des disparités criantes selon les territoires. Ce constat alarmant renforce l’importance d’une coopération consolidée entre les Villes amies des enfants et l’État pour mettre en œuvre des politiques locales efficaces et inclusives, conformément aux engagements internationaux et aux principes de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Du fait de leurs compétences, les villes, agglomérations et inter-communautés constituent des acteurs clés pour mener des actions concrètes permettant de répondre aux besoins des enfants en lien avec les services de l’Etat et le secteur associatif. Les leviers à leur disposition sont nombreux : restauration scolaire, centres d’accueil et de loisirs, mobilité, éducation, logement, etc. Ensemble, les villes peuvent contribuer à briser le cycle de reproduction de la pauvreté et avancer vers la réalisation des droits de chaque enfant, ont-elles réaffirmé.

En dépit de ces engagements forts au niveau territorial, l’inquiétude demeure.

« Les droits de l’enfant ne peuvent pas être relégués au second plan dans le débat politique. Nous sommes profondément préoccupés par la possibilité d’une régression des droits des enfants, en particulier pour les plus vulnérables d’entre eux. Nous rappelons avec force que le principe d’égalité des droits et de non-discrimination, instaurés depuis 35 ans par la CIDE, doit s’appliquer à tous les enfants sans distinction », affirme Adeline Hazan, présidente de l’UNICEF France.

En cette période critique, l’UNICEF France et les Villes amies des enfants pressent les candidats aux élections législatives de placer les droits de l’enfant au cœur de leur programme politique, assurant ainsi un avenir meilleur pour tous les enfants en France.

« Les enfants ne devraient jamais être les oubliés des politiques publiques. Il est impératif que les décisions politiques futures placent résolument les droits de l’enfant au centre de leurs préoccupations », appelle Adeline Hazan.

Note aux rédactions :
Liste des villes représentées : Aix-en-Provence, Annecy, Argentan, Arques, Avignon, Boissy Saint-Léger, Bordeaux, Brive-la-Gaillarde, Canet-en-Roussillon, Carrières-sous-Poissy, Châtillon, Cherbourg-en-Cotentin, Deauville, Dijon, Fontenay-sous-Bois, Grenoble, Lanester, Laon, Les Ulis, Lille, Limoges, Linselles, Loudéac Communauté, Lyon, Marseille, Maxéville, Meylan, Montataire, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Ollainville, Paris, Quimper, Reims, Saint-Brieuc, Saint-Denis, Saint-Maximin, Saint-Paul, Saint-Sébastien-sur-Loire, Senlis, Strasbourg, Voujeaucourt

Consulter la déclaration des villes partenaires de l’UNICEF ICI.
Consulter les 12 recommandations formulées par l’UNICEF France aux candidats aux législatives ICI.