La bataille pour éradiquer la polio en Afghanistan

Publié le 31 octobre 2013 | Modifié le 02 février 2016

L’Afghanistan est l’un des trois seuls pays au monde, avec le Nigeria et le Pakistan, où la polio reste endémique. L’éradication de cette maladie, touchant essentiellement les enfants de moins de cinq ans, est une bataille de tous les jours, de chaque instant.
L’UNICEF a rencontré pour vous des acteurs sociaux qui racontent leur combat.

Le 24 octobre, c’était la Journée mondiale de lutte contre la polio. Une maladie infectieuse et handicapante pouvant entraîner une paralysie, voire la mort. Si cette malade, très répandue au début du XXe siècle, a commencé son déclin au milieu des années 80, elle reste toutefois bien présente : 223 cas notifiés selon l’OMS en 2012, principalement au Nigeria, au Pakistan et en Afghanistan où la polio est endémique, c’est-à-dire persistante dans la région.
En marge de cette Journée mondiale, l’UNICEF a donc rencontré des acteurs afghans qui luttent auprès des enfants, quotidiennement pour éradiquer cette maladie, en tentant de dépasser les obstacles sociaux et culturels.

La vaccination, un frein culturel

L’une des priorités de la lutte contre la polio est l’information et la sensibilisation. Car en Afghanistan, la vaccination n’a pas bonne réputation, par méconnaissance ou convictions culturelles, voire religieuses. « Il y a tellement de familles qui refusent la vaccination. Beaucoup de gens la détestent » nous confirme Gul Mohammad, chef de communauté à Kandahar qui se consacre à l’information de la population sur l’importance de l’éradication de la polio. Pour changer le regard des populations sur la vaccination, l’intervention de dignitaires religieux, au plus près des enfants et des adultes, est d’une aide précieuse, comme le raconte Gul Mohammad. « Le mollah Molvi s’est rendu dans notre communauté et nous a convaincus qu’il n’y avait rien de négatif dans les vaccins et que des vaccinations faites au bon moment protègeraient nos enfants d’une infection causée par le virus de la polio. Depuis que le mollah Molvi est venu parler dans notre communauté, nous avons changé d’avis et mes enfants sont tous vaccinés. Nous participons aussi à des réunions et nous parlons aux autres des bienfaits de ces vaccins

Les écoles religieuses comme vecteur de sensibilisation

En Afghanistan, le système éducatif repose sur les médersas, des écoles religieuses islamiques. Sur le terrain, l’UNICEF aide et accompagne les acteurs sociaux afghans dans leur mission de sensibilisation qui trouvent écho, entre autres, dans ces médersas. « À l’origine, les médersas étaient opposées à la vaccination et elles exhortaient les parents à ne pas vacciner leurs enfants, rappelle Mullah Abdul Rauf, directeur d’une médersa. De nombreux mollahs et de nombreuses médersas disaient aux gens que ces vaccins étaient interdits par l’Islam. Nous n’étions pas en situation de dire que ces vaccins étaient une bonne chose simplement parce que nous n’avions pas assez d’informations. Puis la question de la vaccination a été examinée avec les religieux et les spécialistes de l’Islam et il en est ressorti que la vaccination était favorable au bien-être des enfants. Il est conforme à l’Islam et au droit humanitaire que tous les enfants soient vaccinés.»

Les femmes, de précieux relais d’information au sein des foyers

Rahila* est mobilisatrice sociale contre la polio, et son travail consiste à aller de maison en maison pour insister sur l’importance de l’éradication de la polio. Rencontrer les familles, convaincre les femmes et les mères de famille, c’est son leitmotiv. « En tant que femme, travailler à Kandahar est très difficile. Tout d’abord, la plupart des femmes doivent convaincre leurs propres familles qu’il s’agit d’une bonne action pour une bonne cause, que c’est sûr et que nous travaillerons essentiellement avec d’autres femmes. Je suis souvent critiquée pour travailler à l’extérieur de la maison et pour participer à ce programme mais je continue à m’y consacrer parce que je crois que j’ai le droit d’aider à améliorer la vie de ma communauté. Je crois aussi que c’est le droit des enfants d’être protégés contre la polio. »

Pour rappel, en 2012, un total de 37 cas confirmés de polio ont été signalés en Afghanistan, une réduction significative par rapport aux 80 cas signalés l’année précédente.

Vous pouvez aider les enfants à se débarrasser définitivement de la polio, en faisant un don !

* Le nom a été modifié

En savoir plus :
Dossier « Éradiquer la polio », sur le site de l’UNICEF
Informations générales sur la poliomyélite, sur le site de l’Organisation mondiale de la Santé
Plan stratégique pour l'éradication de la poliomyélite et la phase finale 2013-2018
Communication et données de suivi sur la polio (en anglais)
Mettre fin aux maladies évitables : la polio (poliomyélite)

Soutenir nos actions