La France a un rôle essentiel à jouer pour lutter contre la pandémie au niveau mondial

Publié le 29 juillet 2021

La vaccination des adultes est notre meilleure arme contre le coronavirus. Encore faut-il que tout le monde puisse y avoir accès. Dans une tribune parue aujourd’hui dans « Les  Echos », Jean-Marie Dru, président d'UNICEF France appelle à un juste partage des doses entre pays riches et pays en développement.

Paris, le 29 juillet 2021 - « A l’heure où les Français redécouvrent peu à peu les joies simples de la vie, au moment où nous sommes tous en quête d’un retour à notre vie d’avant, la lutte contre la pandémie demeure un immense défi pour la communauté internationale.

Il est crucial de comprendre que la France, et tous les Français, ont un rôle capital à jouer d’ici la fin de l’année. C’est avec toute l’expertise et la connaissance du terrain d’UNICEF en matière de vaccination que nous pouvons dire aujourd’hui que la solution existe. Qu’elle est à portée de main. Mais pour réussir, nous devons agir vite, avec trois leviers principaux.

Tous vaccinés, tous en sécurité

Le premier passe par une prise de conscience collective : personne ne sera réellement en sécurité tant que tout le monde ne sera pas vacciné. Cette évidence mérite d’être répétée, les nouvelles flambées épidémiques en Asie nous le rappellent chaque jour. Autrement dit, réussir à vacciner l'ensemble de la population adulte d'un seul pays n'offre pas de protection contre les variants des maladies. Le partage des doses n'est pas seulement un acte de solidarité pour protéger la santé des plus vulnérables, en particulier les enfants, victimes invisibles dans les pays qui ne peuvent se protéger de la pandémie. C'est aussi la seule action intelligente pour sortir rapidement de la pandémie dans nos pays.
 
Le deuxième levier est la redistribution des doses de vaccins non utilisés. La voie la plus efficace pour sortir de la pandémie est une distribution mondiale et équitable des vaccins, des diagnostics et des traitements thérapeutiques. Malheureusement, si COVAX - le système mondial d'équité en matière de vaccins COVID – vient d’atteindre la livraison de près de 100 millions de doses dans 135 pays, seules 0,8 % des personnes vivant dans les pays à faible revenu ont reçu au moins une dose de vaccin, contre  21,1% de la population mondiale ! Il est donc crucial que la France continue à être en position de leadership le sujet, notamment au sein du G7 et de l’Union Européenne. Alors que la France a été le premier pays à lancer en avril un don de doses achetées par un pays à haut revenu à COVAX, et qu’Emmanuel Macron a annoncé au dernier sommet du G7 le don de 60 millions de doses d’ici fin 2021, il importe qu’elle continue à jouer pleinement son rôle d’exemple. Les promesses faites par les pays riches de partager les doses excédentaires de vaccins contre le coronavirus constituent une étape essentielle pour remédier au déséquilibre inquiétant de l'accès aux vaccins dans le monde. Il est essentiel que cette distribution ait lieu le plus rapidement possible et que tous les pays du G7, dont la France, accélèrent leurs efforts en ce sens.

Chaque citoyen, chaque entreprise, chaque organisation peut contribuer

Le troisième levier, primordial, est d’assurer le financement du programme COVAX. UNICEF, premier acteur mondial de la vaccination, lance un appel aux dons pour lever des fonds qui serviront à financer le déploiement opérationnel du programme. Ce sont 659 millions de dollars que nous devons collecter dans les prochains mois. Chaque citoyen, chaque entreprise, chaque organisation peut contribuer, à son échelle, et ainsi participer à la résolution de cette crise inédite. Plusieurs grandes entreprises prennent déjà part à cet effort, comme en témoigne le soutien généreux qu’apportent le groupe AXA, Capgemini, ainsi que la Fondation Ardian, au programme COVAX. Tous les dons sont précieux, tous témoignent de cet esprit de solidarité et de responsabilité qui anime les acteurs du secteur privé. Je les appelle, ici, à se mobiliser à nos côtés.

Grâce à son expérience de la vaccination dans le monde entier, UNICEF est pleinement engagé dans l’initiative COVAX. Avec plusieurs millions de doses déjà expédiées, grâce à l’aide de nos partenaires, nous avons prouvé que le dispositif fonctionne, que la solution est là. Mais il faut agir vite. Ensemble. Pour nos enfants et pour les enfants du monde entier. »

Jean-Marie Dru
Président d'UNICEF France