La réponse de l'UNICEF au drame de Beslan

Publié le 26 décembre 2005 | Modifié le 31 août 2015

Au moment des faits, l'UNICEF était déjà présent dans la région et a ainsi pu réagir immédiatement en fournissant des médicaments essentiels aux hôpitaux qui ont accueilli les blessés. Si les besoins immédiats des enfants ont été satisfaits, le traumatisme et les séquelles demeurent. C'est pourquoi l'UNICEF renforce sa présence sur place afin d'aider les familles à reconstruire leur vie.

Suite aux événements de Beslan, l’UNICEF est intervenu en plusieurs phases :

Phase 1 : fourniture de médicaments
Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2004, le personnel de l’UNICEF a visité quatre hôpitaux à Vladikavkaz dans lesquels la plupart des enfants blessés ont été hospitalisés. Constatant un manque important de médicaments et d’équipements essentiels, l’UNICEF a distribué des kits complets d’équipements médicaux, dont 20 lits d’hôpitaux, 100 couvertures, 100 matelas, 1 000 bistouris, 15 000 savons, 10 000 paires de gants chirurgicaux, 30 000 bandages et 90 000 seringues.

Phase 2 : soutien aux écoles
« La priorité pour les enfants de Beslan, c’est de leur redonner foi en l’école » a déclaré Carel de Rooy, responsable de l’Unicef en Russie, après s’être rendu dans la cité martyre et avoir établi un partenariat à long terme avec le Ministère de l’éducation d’Ossétie du Nord.
L’UNICEF a distribué des fournitures scolaires pour que les six écoles de Beslan puissent accueillir les 680 enfants survivants de l’école numéro 1. En outre, les autorités locales ont demandé à l’UNICEF de participer à l’équipement de deux nouvelles écoles à Beslan devant accueillir 600 enfants chacune, dont ceux de l’école numéro 1. L’UNICEF a équipé deux laboratoires de langues et   meublé des salles de conférence. Ces écoles ont été ouvertes à la rentrée 2005.

Phase 3 : soutien psychosocial et conseil
En juillet 2005, l’UNICEF a organisé dans le centre de réadaptation psychosocial de Vladikavkaz un atelier photo avec des enfants de Vladikavkaz et de Beslan. Treize enfants âgés de 13 à 18 ans, dont cinq otages de l’école numéro 1, ont participé à cet atelier au cours duquel ils ont pu exprimer leurs propres sentiments par le biais de la photographie et l’écriture.
S‘appuyant sur cette expérience positive, un centre de soutien des enfants et des parents directement touchés par la tragédie va prochainement ouvrir à Beslan même. Ouverture prévue : courant décembre.

Phase 4 : éducation à la paix et à la tolérance
L’UNICEF, en partenariat avec les autorités locales, les comités de jeunes, les ONG locales, les écoles et les communautés de la région, met en place un programme d’éducation à la paix et à la tolérance pour les enfants et les adolescents du Nord Caucase. Chaque enfant de Beslan en bénéficiera mais il est aussi prévu d’aller plus loin et de toucher 200 000 enfants du Caucase, dont ceux de Tchétchénie, et 1000 enseignants de la région.

Soutenir nos actions