L'appel des ambassadeurs et des personnalités qui soutiennent UNICEF aux dirigeants du G7

Publié le 08 juin 2021

Priyanka Chopra Jonas, David Beckham, Katy Perry, Orlando Bloom, Whoopi Goldberg, Angélique Kidjo et Liam Neeson se joignent à 28 personnalités soutenant UNICEF pour demander instamment aux pays du G7 de faire don des doses de vaccin Covid-19 aux pays pauvres, sous peine d’un retour en arrière.

New York, le 8 juin 2021 - Les Ambassadeurs itinérants d'UNICEF Priyanka Chopra Jonas, David Beckham, Katy Perry, Orlando Bloom, Whoopi Goldberg, Angélique Kidjo et Liam Neeson se sont joints à l'appel extraordinaire lancé par 28 Ambassadeurs et personnalités qui soutiennent UNICEF, demandant aux dirigeants du G7 de s'engager à donner dès maintenant des doses de vaccins Covid-19 aux pays les plus pauvres.

La lettre ouverte, publiée aujourd'hui avant le sommet de trois jours des dirigeants du G7 (du vendredi 11 au dimanche 13 juin) à Cornwall, au Royaume-Uni, demande instamment aux dirigeants du G7 de s'engager à partager de toute urgence un minimum de 20 % des doses de vaccin Covid-19, afin de réduire le risque de propagation du virus et la menace des souches mutantes.  

Ramla Ali, Fernando Alonso, David Beckham, Orlando Bloom, José Manuel Calderón, Sofia Carson, Gemma Chan, Priyanka Chopra Jonas, Olivia Colman, Billie Eilish, Pau Gasol, Whoopi Goldberg, David Harewood, Sir Chris Hoy, Angelique Kidjo, Téa Leoni, Lucy Liu, Juan Manuel López Iturriaga, Ewan McGregor, Alyssa Milano, Andy Murray, Liam Neeson, Liam Payne, Katy Perry, Sergio Ramos, Claudia Schiffer, Teresa Viejo et P ! nk se joignent à 'UNICEF pour demander aux dirigeants du G7 de faire don de doses et de garantir un approvisionnement en vaccins juste et équitable aux pays à revenus faibles et moyens.
 
« Le monde a passé un an et demi à lutter contre la pandémie de COVID-19, mais le virus continue de se propager dans de nombreux pays et de produire de nouvelles variantes susceptibles de nous ramener au point de départ », peut-on lire dans la lettre. « Cela signifie plus de fermetures d'écoles, plus de perturbations dans les soins de santé, et des retombées économiques plus importantes - menaçant l'avenir des familles et des enfants partout dans le monde. »

Objectif 20 %

La lettre poursuit en prévenant que COVAX, l'initiative mondiale qui aide les pays les plus pauvres à accéder aux vaccins, est déjà confrontée à un déficit de 190 millions de doses et propose que, pour aider à couvrir ce déficit, les pays du G7 fassent don de 20 % de leurs vaccins entre juin et août, soit plus de 150 millions de doses, à titre de mesure palliative temporaire pour compenser ce déficit. Une analyse récente des données fournie par Airfinity, le centre de recherche en sciences de la vie, et commandée par le Comité britannique pour UNICEF (UNICEF UK), indique que les pays du G7 pourraient le faire sans retarder de manière significative les plans actuels de vaccination des populations adultes nationales.

« En tant qu'ambassadeur itinérant d'UNICEF, je suis convaincu de l'intérêt crucial des vaccinations », a déclaré David Beckham, ambassadeur itinérant d'UNICEF. « La pandémie ne sera pas terminée tant qu'elle ne l'aura pas été partout, il est donc vital que toutes les communautés du monde aient un accès équitable aux vaccins Covid-19 de toute urgence. »

UNICEF prévient également que si l'on ne garantit pas de toute urgence un approvisionnement juste et équitable, le monde continuera à être exposé au risque de mutations virales mortelles - comme la deuxième vague dévastatrice de Covid-19 qui a balayé l'Inde et d'autres pays d'Asie du Sud, dont le Népal, le Pakistan et l'Afghanistan.

« La crise en Inde et dans toute la région de l'Asie du Sud est dévastatrice. Cette vague mortelle de Covid-19 met à rude épreuve les établissements de santé de toute l'Inde : lits d'hôpitaux, fournitures médicales essentielles et oxygène viennent à manquer. À UNICEF, nous sommes également très préoccupés par le fait que des enfants tombent malades à cause de ce nouveau variant, alors que beaucoup d'entre eux perdent leurs parents et se retrouvent seuls et en danger, incapables d'accéder aux soins de santé, aux vaccinations et à l'éducation », a déclaré Priyanka Chopra Jonas, ambassadrice itinérante d'UNICEF. « La crise en Inde montre pourquoi nous devons agir maintenant pour éviter que d'autres mutations mortelles ne ravagent les nations à revenu faible ou intermédiaire du monde entier. UNICEF et ses partenaires de COVAX veillent à ce que les vaccins et les traitements parviennent aux populations les plus vulnérables du monde, mais ils ne peuvent pas le faire seuls. Une solution claire à ce problème est que les pays du G7 s'engagent à partager immédiatement leurs doses excédentaires de vaccin Covid-19 avec les pays dont les agents de santé et les populations vulnérables en ont le plus besoin. C'est exactement la raison pour laquelle j'ai rejoint mes collègues ambassadeurs itinérants d'UNICEF pour signer cette lettre, demandant de toute urgence aux dirigeants du G7 de prendre cet engagement lors du sommet britannique de cette semaine, afin de protéger les familles et les enfants du monde entier contre le Covid-19. »

Une période charnière dans la lutte contre la COVID-19

Enfin, la lettre fait valoir que « le sommet du G7 de ce week-end est une occasion vitale pour vous de convenir des actions qui permettront d'acheminer les vaccins là où ils sont le plus nécessaires, rapidement... » et exhorte les dirigeants à établir une feuille de route pour augmenter les dons au fur et à mesure que les stocks augmentent, notant que les prévisions suggèrent que jusqu'à un milliard de doses pourraient être disponibles pour les dons d'ici la fin de l'année.

« Les pays n'ont pas à choisir entre combattre la maladie chez eux ou la combattre à l'étranger. Nous pouvons, et devons, faire les deux simultanément - et immédiatement », a déclaré Henrietta Fore, directrice générale d'UNICEF. « C'est une période charnière dans la lutte contre la COVID-19, alors que les dirigeants se réunissent pour fixer les priorités quant à la forme que prendra cette lutte dans les semaines et les mois à venir. Je suis heureuse qu'autant de partisans d'UNICEF se joignent à notre appel pour un soutien d'urgence à COVAX, afin que nous puissions continuer à mener ce combat au niveau mondial. Après tout, la maladie ne respecte pas les frontières. Notre combat pour devancer le virus, et ses variants, ne doit pas en faire autant. »

Texte intégral de la lettre :
 
Chers dirigeants du G7,
Le monde a passé un an et demi à lutter contre la pandémie de COVID-19, mais le virus continue de se propager dans de nombreux pays et de produire de nouveaux variants susceptibles de nous ramener au point de départ. Cela signifie plus de fermetures d'écoles, plus de perturbations dans les soins de santé et plus de répercussions économiques - menaçant l'avenir des familles et des enfants partout dans le monde.
La pandémie ne sera terminée nulle part tant qu'elle ne sera pas terminée partout, ce qui signifie que les vaccins doivent parvenir à tous les pays, aussi rapidement et équitablement que possible. Le sommet du G7 de ce week-end est une occasion essentielle pour vous de convenir des actions qui permettront d'acheminer rapidement les vaccins là où ils sont le plus nécessaires.
UNICEF est déjà sur le terrain pour livrer des vaccins au nom de COVAX, l'initiative internationale pour l'équité en matière de vaccins. Mais à l'heure actuelle, il manque 190 millions de doses à COVAX, ce qui laisse des personnes vulnérables dangereusement sans protection. Certains pays se sont engagés à donner des vaccins plus tard dans l'année, mais les doses sont nécessaires dès maintenant.
L'analyse d'UNICEF montre que les pays du G7 disposeront bientôt de suffisamment de doses pour donner 20 % de leurs vaccins entre juin et août - soit plus de 150 millions de doses - sans que les plans actuels de vaccination de leurs populations adultes ne subissent de retard significatif. Nous vous demandons de faire ces dons urgents d'ici le mois d'août et d'établir une feuille de route pour augmenter les dons à mesure que les stocks augmentent.
Selon les prévisions, un milliard de doses pourraient être disponibles d'ici la fin de l'année. Les espoirs du monde reposent sur vos épaules. Ensemble, vous devez relever ce défi. Construisons un avenir plus sain, plus brillant et plus juste pour chaque enfant et pour tous :

DONNEZ 20 % DES VACCINS DISPONIBLES D'ICI LE MOIS D'AOÛT. PROTÉGEZ-NOUS TOUS. DONNEZ DES DOSES MAINTENANT.

Regarder la version multimédia de la lettre, interprétée par Liam Neeson, et accéder à d'autres contenus multimédia ici.