L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

297 villes et intercommunalités ont intégré le réseau Ville amie des enfants pour le mandat 2020/2026. Rejoignez le grand réseau Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir
Gaza : Amal, 7 ans, contemple son quartier après que les maisons voisines ont été rasées. Aucun mot ne peut décrire la dévastation qu'elle voit. © UNICEF/UNI448902/Ajjour
Gaza : Amal, 7 ans, contemple son quartier après que les maisons voisines ont été rasées. Aucun mot ne peut décrire la dévastation qu'elle voit. © UNICEF/UNI448902/Ajjour

Les enfants de Gaza paient un très lourd tribut, avec des centaines de morts

Résumé des propos de James Elder, porte-parole de l’UNICEF – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse s’étant tenue aujourd’hui au Palais des Nations à Genève.

Genève, le 13 octobre – « Des centaines et des centaines d’enfants ont été tués et blessés. Chaque heure à Gaza, le nombre d’enfants tués augmente. Le meurtre d’enfants doit cesser.

Les images et les récits sont sans équivoque : les enfants souffrent dans leur chair suite aux blessures causées par les tirs de mortier ou l’amputation de leurs membres. Et les hôpitaux sont totalement débordés pour les soigner. Malheureusement, les chiffres ne cessent d’augmenter.

Les enfants israéliens retenus en otage à Gaza doivent être réunis immédiatement et en toute sécurité avec leurs familles et leurs proches.

La situation humanitaire a atteint un niveau catastrophique, et pourtant tous les rapports font état de nouvelles attaques. La compassion – et le droit international – doivent prévaloir.

L’UNICEF demande un cessez-le-feu immédiat alors que 1,1 million de personnes – dont près de la moitié sont des enfants – ont été appelées à se mettre à l’abri avant ce qui devrait être un assaut terrestre sur l’un des endroits les plus densément peuplés de la planète, mais où les civils ne peuvent aller nulle part en toute sécurité.

Ce sont les enfants qui souffrent le plus

Les enfants et les familles à Gaza sont presque à court de nourriture, d’eau, d’électricité, de médicaments et d’un accès sûr aux hôpitaux, suite à plusieurs jours de frappes aériennes et à la fermeture de toutes les voies d’approvisionnement.

L’unique centrale électrique de Gaza s’est retrouvée à court de carburant mercredi après-midi, ce qui a entraîné la coupure de l’électricité, de l’eau et du traitement des eaux usées. La plupart des habitants ne peuvent plus s’approvisionner en eau potable auprès des fournisseurs de services ou en eau à usage domestique par le biais des canalisations.

Au moins six puits, trois stations de pompage, un réservoir d’eau et une usine de dessalement desservant plus d’un million de personnes ont été endommagés par les frappes aériennes.

Les humanitaires doivent pouvoir accéder en toute sécurité aux enfants et à leurs familles pour leur apporter des services et des fournitures vitales, où qu’ils se trouvent.

Dans toutes les guerres, ce sont les enfants qui souffrent le plus. Cela est tragiquement vrai aujourd’hui. »

Le 17 mai 2021, à Gaza, une petite fille et un petit garçon palestiniens se tiennent devant leur maison alors que leur famille récupère les biens laissés à l'intérieur de la maison endommagée après avoir été prise pour cible. ©UNICEF/UN0464418/El Baba

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Aidez-nous à poursuivre nos actions, à ne négliger aucune urgence ni aucune crise qui affecte aujourd’hui les enfants.
Merci de votre don pour l’ensemble de nos actions.
FAIRE UN DON

Plus d’articles

Voir plus