Les enfants palestiniens doivent être mieux protégés pendant leur détention par l'armée israélienne

Publié le 07 mars 2013 | Modifié le 31 août 2015

L'UNICEF recommande des mesures concrètes pour améliorer le traitement des enfants palestiniens en contact avec le système de détention militaire israélien.

Dans un rapport intitulé Enfants détenus par l'armée israélienne : observations et recommandations, l'UNICEF propose une série de mesures pour que les enfants palestiniens placés en détention par l'armée israélienne soient traités en accord avec la Convention internationale des droits de l'enfant et d'autres standards internationaux.

 

Basé sur une analyse du cadre juridique et des témoignages d'enfants sur les violations des droits des enfants en détention, le rapport indique que les mauvais traitements seraient la norme pendant les arrestations, transferts et interrogatoires des enfants détenus.

 

Le rapport de l'UNICEF inclut une série de recommandations pour améliorer la protection des enfants en conformité avec les standards internationaux, comme l'interdiction de bander les yeux et du placement à l'isolement pendant la détention.

 

Le texte de l'UNICEF recommande également qu'en dehors de circonstances exceptionnelles, les enfants ne devraient pas être arrêtés la nuit ; un avocat ou un membre de la famille devrait également être présent pendant l'interrogatoire des enfants suspectés.

 

L'UNICEF appuie aussi les conclusions formulées en 2012 par le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les Territoires palestiniens occupés et le Comité spécial des Nations unies sur les pratiques israéliennes dans ces mêmes Territoires.

 

L'UNICEF salue les améliorations apportées dans le traitement des enfants palestiniens par le système militaire israélien, notamment la réévaluation du passage à l'âge adulte, de 16 à 18 ans. l'UNICEF continuera son engagement auprès des autorités militaires israéliennes pour améliorer les dispositions qui promeuvent les droits et le bien-être des enfants palestiniens détenus.

Soutenir nos actions