Lettre ouverte consacrée au monde de l’après-COVID-19 : cinq grands enseignements à tirer de la pandémie

Publié le 16 février 2021

Instaurer un climat de confiance à l’égard des vaccins, remédier à la crise de santé mentale des jeunes et combler la fracture numérique : des mesures essentielles pour les enfants du monde après la pandémie – UNICEF

New York/Paris, le 17 février 2021 - Renforcer la confiance à l’égard des vaccins à l’échelle mondiale, remédier aux obstacles auxquels se heurtent les jeunes en matière de santé mentale et de bien-être, combattre la discrimination, affronter les changements climatiques et combler la fracture numérique constituent les principaux axes d’action en faveur des enfants que la pandémie de COVID-19 a révélé à la communauté internationale, a déclaré aujourd’hui la directrice générale d’UNICEF, Henrietta Fore, dans sa lettre ouverte annuelle.

Dans cette lettre publiée à l’heure où débutent les commémorations mondiales du soixante-quinzième anniversaire d’UNICEF, Henrietta Fore explique comment nous devons saisir les occasions décisives que la lutte contre la pandémie nous donne de réinventer un monde plus digne des enfants, tout en poursuivant le combat.

« Le 75e anniversaire d’UNICEF, dont nous entamons les célébrations, nous rappelle que cette organisation a vu le jour en plein cœur d’une autre crise historique après la Seconde Guerre mondiale », écrit la directrice générale d’UNICEF. « À l’époque, les problèmes auxquels les enfants faisaient face dans un monde dévasté par la guerre étaient d’une telle ampleur qu’il aurait été facile de reculer devant la tâche. Mais nous avons réinventé ce qui pouvait l’être. Nous avons construit de nouveaux systèmes de santé et de protection sociale dans le monde entier. Nous avons éradiqué la variole et la poliomyélite qui sévissaient. Nous avons fondé les Nations unies. L’histoire a une nouvelle fois besoin de nous. »

Réinventer un monde meilleur pour les enfants

À propos des vaccins, Henrietta Fore met en garde contre les profondes répercussions que la méfiance à l’égard des vaccins aura sur notre capacité à surmonter la crise de la COVID-19. Alors même que nous coopérons avec les gouvernements, les partenaires et les donateurs pour aider à acheter, transporter et livrer des vaccins dans le monde entier, explique-t-elle, nous devons également renforcer la confiance à l’égard de ces vaccins afin que le public les accepte. « Sans confiance, ajoute-t-elle, les vaccins sont de simples fioles payées à prix d’or qui prennent la poussière dans les cabinets médicaux. »

À propos de la santé mentale, Henrietta Fore indique que la COVID-19 a aggravé la hausse déjà préoccupante des troubles de santé mentale chez les enfants et les jeunes et exhorte la communauté internationale à intensifier son action dans ce domaine. « Les pays doivent accorder à ce problème les investissements qu’il mérite, élargir considérablement les services de santé mentale et renforcer le soutien offert aux jeunes dans leur communauté et à l’école, et s’appuyer sur des programmes d’éducation parentale pour veiller à ce que les enfants issus de familles vulnérables bénéficient du soutien et de la protection dont ils ont besoin à la maison », écrit-elle.

À propos de la fracture numérique à combler, Henrietta Fore fait valoir que les confinements imposés de par le monde ont fait apparaître au grand jour les inégalités créées par le fossé numérique. Au plus fort de la fermeture des écoles en 2020, environ 30 % des élèves du monde ne pouvaient pas accéder à l’enseignement à distance et certains d’entre eux avaient déjà peu de chances d’avoir accès à un enseignement de qualité. Il s’agit donc de réinventer l’éducation et de combler la fracture numérique afin que les outils numériques puissent servir à repenser l’éducation et à progresser à grands bonds vers l’avenir.

Enfin, Henrietta Fore souligne dans sa lettre que nous nous trouvons actuellement à un tournant décisif. « La communauté internationale doit faciliter un relèvement n’excluant personne, qui accorde la priorité aux investissements en faveur des enfants », écrit-elle. « Cette année, cela fait 75 ans qu’UNICEF réinvente l’avenir de chaque enfant. À cette occasion, rallions-nous à la cause des enfants et des jeunes avec un nouveau sentiment d’urgence, afin de créer pour eux des possibilités, d’aviver leurs rêves et de les épauler à chaque étape de leur vie. »

Consulter l’intégralité de la lettre en anglais : ici
Accéder aux contenus multimédia : ici
Lire le Plan en six points d’UNICEF pour protéger nos enfants pendant la crise de la COVID-19 : ici