L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

297 villes et intercommunalités ont intégré le réseau Ville amie des enfants pour le mandat 2020/2026. Rejoignez le grand réseau Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir
Un parent accompagne son enfant à l'école récemment reconstruite grâce à l'UNICEF dans la communauté de Jaquin, département de la Grand'Anse, en Haïti. ©UNICEF/UNI465833/Joseph
Un parent accompagne son enfant à l'école récemment reconstruite grâce à l'UNICEF dans la communauté de Jaquin, département de la Grand'Anse, en Haïti. ©UNICEF/UNI465833/Joseph

L'UNICEF lance un appel de fonds d'urgence de 9,3 milliards de dollars pour venir en aide aux enfants qui subissent des conflits et des crises dans un monde de plus en plus hostile

Genève/New York, le 12 décembre 2023 – En réponse à l’augmentation alarmante du nombre d’enfants confrontés à des crises humanitaires sans précédent à travers le monde, l’UNICEF a lancé aujourd’hui un appel de fonds d’urgence de 9,3 milliards de dollars destinés à venir en aide à au moins 93,7 millions d’enfants dans 155 pays.

En 2024, dans un monde de plus en plus affecté par des conflits brutaux, la pauvreté, la polarisation et les effets de la crise climatique, nous nous attendons à ce que, sur l’ensemble des continents, les enfants aient besoin d’une aide humanitaire vitale. L’UNICEF a pour objectif d’apporter une aide humanitaire à environ 147 millions de personnes dans le monde.

« Des millions d’enfants restent confrontés à des crises humanitaires dont la complexité et l’ampleur ne cessent de croître, et qui mettent de plus en plus à rude épreuve les ressources dont nous disposons pour y répondre », a déclaré la directrice générale de l’UNICEF, Catherine Russell. « Grâce à un financement prédictible et flexible, l’UNICEF et ses partenaires peuvent rapidement soutenir les enfants dans le besoin dès qu’une situation d’urgence survient, tout en se préparant aux risques futurs afin de sauver et d’améliorer des vies. »

Cet appel de fonds de 9,3 milliards de dollars souligne l’urgence de faire face à l’augmentation des défis multiformes auxquels sont confrontés les enfants.

Dans les zones de conflit, les enfants endurent la triste réalité de la violence et des déplacements. Ils sont quotidiennement exposés à la menace de blessures physiques, de traumatismes émotionnels et à l’interruption de leur éducation et des services essentiels. Par ailleurs, ces enfants doivent faire face à l’impact généralisé de la violence sur leur bien-être, aux conséquences psychologiques de l’instabilité et au risque accru d’exploitation et de maltraitance qu’elle engendre.

Le changement climatique aggrave également l’ampleur et l’intensité des situations d’urgence. Dans les régions confrontées à ses effets, les enfants subissent de plein fouet les défis environnementaux, qui mettent en péril leur santé, créent une insécurité alimentaire et hydrique et limitent leur accès à l’éducation.

Au cours du premier semestre 2023, la répartition inégale et le manque de flexibilité des financements entre les différentes situations d’urgence ont une nouvelle fois mis à mal la capacité des acteurs humanitaires à répondre à des besoins croissants. 50 % des financements sont concentrés sur 5 urgences seulement : l’Afghanistan, l’Ukraine et la réponse régionale aux réfugiés, la République arabe syrienne, les pays d’accueil des réfugiés syriens et l’Éthiopie. La réponse humanitaire aux conséquences tragiques de l’escalade des hostilités à Gaza a nécessité 1,2 milliard de dollars pour trois mois d’intervention seulement, et il existe un risque que les ressources allouées aux autres urgences soient détournées à cet effet.

Dans le cadre de son Action Humanitaire pour les Enfants (HAC), qui présente l’appel de l’agence pour 2024, l’UNICEF prévoit de :

  • Vacciner 17,3 millions d’enfants contre la rougeole.
  • Traiter 7,6 millions d’enfants contre la malnutrition aiguë sévère
  • Permettre à 19,3 millions d’enfants d’accéder à l’éducation formelle ou non formelle, y compris l’apprentissage précoce.
  • Fournir à 26,7 millions d’enfants, adolescents et soignants un soutien psychosocial et de santé mentale au niveau local.
  • Faire bénéficier 1,8 million de ménages de transferts humanitaires en espèces financés par l’UNICEF (y compris pour la protection sociale et d’autres secteurs).
  • Permettre à 52,4 millions de personnes d’accéder à une quantité et une qualité suffisantes d’eau pour la consommation et les besoins domestiques.
  • Permettre à 14,8 millions de femmes, de filles et de garçons d’accéder à des interventions d’atténuation des risques, de prévention et/ou d’intervention en matière de violence basée sur le genre (VBG).
  • Fournir à 32,7 millions de personnes des canaux sûrs et accessibles pour signaler les cas d’exploitation et d’abus sexuels commis par le personnel qui fournit une assistance aux populations touchées.

En 2024, les cinq principaux appels de fonds, classés suivant le montant de l’appel de fonds, sont les suivants :

Afghanistan$1.44 billion
Réfugiés syriens et autres populations vulnérables$860 million
Soudan$840 million
République démocratique du Congo$804 million
Ukraine et la réponse aux réfugiés$580 million

Les situations d’urgence gravement sous-financées comprennent le Soudan, le Burkina Faso, la République démocratique du Congo, le Myanmar, Haïti, l’Éthiopie, le Yémen, la Somalie, le Soudan du Sud et le Bangladesh.

« L’UNICEF et ses partenaires se sont engagés à apporter une réponse globale aux nombreuses crises humanitaires qui affectent les enfants, y compris les impacts des conflits, du changement climatique et des catastrophes naturelles », a déclaré Catherine Russell. « Face à ces situations, les enfants ne devraient pas avoir à payer de leur vie et de leur avenir. Ils ont besoin d’un accès continu aux services essentiels, tels que les soins de santé, l’eau potable, l’assainissement de base et l’éducation. »

Consulter le HAC et les appels de fonds individuels ICI.

Télécharger les contenus multimédias ICI.

Un parent accompagne son enfant à l'école récemment reconstruite grâce à l'UNICEF dans la communauté de Jaquin, département de la Grand'Anse, en Haïti. ©UNICEF/UNI465833/Joseph

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Aidez-nous à poursuivre nos actions, à ne négliger aucune urgence ni aucune crise qui affecte aujourd’hui les enfants.
Merci de votre don pour l’ensemble de nos actions.
FAIRE UN DON