Malgré le coronavirus, éduquer par tous les moyens

Publié le 15 avril 2020

Plus que jamais, UNICEF a besoin de l’aide de ses partenaires pour assurer la sécurité des enfants et leur permettre une continuité de l’apprentissage dans leurs foyers, que ce soit via les programmes de radio, de télévision, les réseaux sociaux ou Internet. Nous en sommes convaincus, assurer la continuité de l’école à travers des moyens accessibles à tous est une réponse-clé pour lutter contre le décrochage scolaire et in fine contre les inégalités de destin des enfants les plus vulnérables.

En quelques mois seulement, le COVID-19 a bouleversé la vie des enfants et des adolescents du monde entier.

UNICEF compte à ce jour plus de 1,57 milliards d’enfants hors de l’école dans plus de 200 pays, représentant 83% des enfants dans le monde.

Une situation sans précédent qui aura des répercussions majeures sur le bien-être et les inégalités de destin des enfants les plus fragiles.

Si nous espérons que la plupart des élèves reprendront le chemin de l’école au plus vite, nous savons aussi que les enfants vulnérables – parmi eux les filles, les enfants en situation de handicap et les enfants vivant dans les camps - sont plus enclins à quitter définitivement les bancs de l’école.

Derrière ce décrochage scolaire se cache toutes les conséquences malheureuses que sont : le travail forcé, les maltraitances de genre, les abus sexuels, les mariages et les grossesses précoces. 

« Nous avons appris de précédentes fermetures d’écoles que les enfants, en particulier les filles, qui sont maintenus en dehors de l’école pour une période prolongée ont moins de chances d’y retourner quand les salles de classe rouvriront leurs portes. La fermeture des écoles empêche aussi l’accès aux programmes de nutrition basés à l’école, faisant augmenter les taux de malnutrition. Le potentiel d’apprentissage d’une génération entière d’étudiants pourrait être affecté. Redoubler notre engagement pour l’éducation, et notre investissement, n’a jamais été plus urgent » Henrietta Fore, directrice exécutive d'UNICEF.

La radio, média accessible incontournable

Alors  de nombreux  enseignants assurent la continuité de l’école avec les moyens dont ils disposent, notamment internet, tous les foyers n’y ont  malheureusement pas accès. En effet, dans de nombreux pays, la radio demeure le seul média accessible dans la vie quotidienne des communautés et permet  de délivrer une information fiable, lutter contre la propagation de rumeurs, sensibiliser les communautés mais encore éduquer les enfants ! 

En lien avec les ministères de l'Education des pays en question, UNICEF développe et met en œuvre des moyens d'apprentissage innovants pour assurer la continuité de l’apprentissage  à travers des programmes de radio, des podcasts, des cours en ligne, et la télévision.

Des émissions de radio proposent des contenus scolaires et pédagogiques permettant ainsi d’assurer une éducation à distance tout en véhiculant par la même occasion des messages de sensibilisation (gestes d’hygiènes pour prévenir le COVID-19, prévention des violences entre autres messages).  

Ainsi, au Burkina Faso, UNICEF a ainsi touché 3 millions de personnes par le biais de la radio, de la télévision et de la presse écrite avec des messages liés à la crise sanitaire et ses incidences sur l’éducation, la santé et l’hygiène.  

Au Sénégal, le dispositif « Apprendre à la maison » a été  mis en place. Il s’appuie essentiellement sur des ressources pédagogiques disponibles en ligne mais répond aussi à la problématique des ménages sans accès aux technologies numériques à travers son important réseau de radios communautaires du pays.

Au Bénin, UNICEF va développer un programme d’éducation diffusé sur la radio nationale à destination de 2 millions d’enfants âgés entre 3 et 11 ans.

Une radio portable coûte environ 42 euros et est un double rempart pour lutter contre les dommages liés au COVID-19 : elle permet aux enfants de continuer à apprendre et d’être sensibilisés aux bons gestes d’hygiène.

En soutenant ce type d’initiatives concrètes et  à fort impact, UNICEF et ses partenaires peuvent permettre  à des milliers d’enfants d’apprendre dans un contexte d’urgence, et leur permet ainsi d’espérer un meilleur avenir, à commencer par un retour sur les bancs de l’école.