Nigéria : 49 000 enfants malnutris mourront si rien n’est fait

Publié le 04 août 2016 | Modifié le 17 août 2016

Sur les 244 000 enfants qui souffrent de malnutrition sévère dans le seul état de Borno, au Nigéria, près d’1 sur 5 mourront s’ils ne sont pas pris en charge. La crise humanitaire provoquée par Boko Haram continue de s’étendre dans la région. Malgré l’attaque récente d’un convoi humanitaire transportant notamment du personnel UNICEF, notre organisation continue de fournir de l’aide aux millions d’enfants affectés. Mais les fonds manquent…

 
Jusqu’ici, ces enfants, nous n’y avions pas accès.
Mais alors que de plus en plus de zones dans le nord-est du Nigéria, région la plus touchée par le conflit, deviennent accessibles, la crise nutritionnelle affectant les enfants révèle son ampleur…
 

Manuel Fontaine, Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, revient de ces zones, encore sous le contrôle de Boko Haram il y a peu, et témoigne : villes détruites, manque d’accès à la nourriture, à l’eau et à l’hygiène… « Des milliers d’enfants affaiblis y ont désespérément besoin d’aide. En moyenne, 134 enfants mourront chaque jour de causes liées à la malnutrition aiguë si la réponse humanitaire n’est pas intensifiée rapidement ! »
 
Mais la véritable ampleur de cette crise reste à découvrir, puisqu’il reste 2 millions de personnes auxquelles nous n’avons pas encore accès dans l’état de Borno. Manuel Fontaine lance un appel aux dons : « Il y a des organisations sur le terrain qui font un travail remarquable, mais aucun de nous n’est en mesure de travailler à hauteur du besoin. Il faut en faire plus ! Nous appelons tous nos  donateurs à se joindre à la réponse humanitaire pour empêcher la mort d’autres enfants.»

Une crise provoquée par Boko Haram

Depuis 2009, le groupe Boko Haram fait régner la terreur dans le nord du Nigéria, affectant près de 15 millions de personnes, dont plus de 7 millions d’enfants. Nombreux sont ceux qui sont forcés de fuir leur maison, et qui souvent séparés de leurs familles, encore plus vulnérables aux abus et à l’exploitation… Chaque jour, ce cycle de la violence les prive de leur enfance.
 
Le 28 juillet 2016, un convoi humanitaire qui revenait d’une mission de distribution des ressources d’aide dans l’Etat de Borno, a été attaqué par Boko Haram, et deux personnels blessés, dont un de l’UNICEF. Malgré la situation sécuritaire, l’UNICEF continue de fournir l’aide humanitaire nécessaire aux millions d’enfants victimes du désastre qui émerge dans cette zone.

L’action de l’UNICEF

L’UNICEF et ses partenaires dépistent la malnutrition auprès des enfants et leur fournit un traitement.
« Nous devons les atteindre rapidement, car ils ont besoin d’aide de toute urgence ; nous avons donc fait appel à des milliers de bénévoles locaux qui vont de porte en porte pour examiner les enfants », explique Arjan de Wagt, responsable du programme nutrition d’UNICEF Nigéria. « C’est formidable de voir comment un enfant, qu’on a vu la première fois émacié, commence à jouer après trois ou quatre semaines de traitement. Et quel bonheur lorsqu’ils sont rétablis après semaines d’alimentation thérapeutique ! »
 
Au-delà de l’aide nutritionnelle, l’UNICEF améliore l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires, fournit des soins médicaux, des vaccins, procure un soutien psychosocial aux enfants affectés par les violences, et leur donne accès à l’éducation. A ce jour, l’UNICEF a fourni des services en matière de santé à 2 millions de personnes et soigné 56 000 enfants dans les trois états du nord-est Nigéria, les plus affectés par les violences. 250 000 personnes ont aujourd’hui accès à l’eau potable et près de 200 000 enfants sont retournés à l’école.
 
Mais durant les prochaines semaines, notre organisation sur le terrain va pouvoir accéder à de nouvelles zones avec des besoins importants, et s’attend à augmenter d’autant les besoins financiers. Début 2016, l’UNICEF a lancé un appel de 55,5 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires dans le nord-est du Nigéria. Seuls 23 millions ont été reçus à ce jour, soit 41%...

Comment puis-je aider ?

Vous pouvez dès maintenant faire un don en ligne, de la somme de votre choix - et déductible fiscalement.

Vous pouvez également choisir sur notre boutique solidaire des sachets d’aliment thérapeutique, de lait thérapeutique en poudre ou encore des pèse-bébés, qui seront directement envoyés en votre nom sur le terrain là où les enfants en ont le plus besoin, afin de dépister et prendre en charge les enfants souffrant de malnutrition. Merci de votre soutien !

 

 

Pour 70€ (soit 17€50 après déduction fiscale), seront envoyés grâce à vous sur le terrain 90 sachets de lait thérapeuthique en poudre pour traiter les enfants souffrant de malnutrition.

Les réseaux sociaux en parlent

Soutenir nos actions