Séisme au Pakistan : l'UNICEF lance un appel de 20 millions de dollars

Publié le 09 octobre 2005 | Modifié le 28 décembre 2015

L'UNICEF a lancé hier un premier appel de 20 millions de dollars afin de fournir une aide d'urgence aux enfants et aux familles qui ont survécu au séisme du Pakistan. Près de 4 millions de personnes sont affectées par la catastrophe. L'UNICEF France a pour sa part, immédiatement débloqué une aide d'urgence de 200 000 euros.

L’UNICEF lance un appel de 20 millions de dollars suite au séisme au Pakistan

Paris, le 10 octobre 2005 – L’UNICEF a lancé hier un premier appel de 20 millions de dollars afin de fournir une aide d’urgence aux enfants et aux familles qui ont survécu au séisme du Pakistan. Près de 4 millions de personnes sont affectées par la catastrophe. L’UNICEF France a pour sa part, immédiatement débloqué une aide d’urgence de 200 000 euros.
L’appel a été lancé alors que les premiers camions UNICEF roulaient vers Mansehra au nord du Pakistan, chargés de couvertures, de vêtements pour enfants, de conteneurs d’eau et de bâches en plastique. Un autre convoi est parti de Karachi avec des équipements de purification d’eau, des aliments nutritionnels pour enfants, du savon, de quoi faire des abris, des bottes et des vêtements chauds pour les enfants.
A New York, la Directrice général de l’UNICEF, Ann M. Veneman a déclaré que la priorité dans les prochains jours serait de fournir aux enfants les moyens de survivre. « Cet appel signifie une action immédiate pour sauver des vies d’enfants » a ajouté Mme Veneman. « L’aide nécessaire comprend des soins médicaux, de l’eau potable, de la nourriture supplémentée pour les nourrissons, des vêtements, des abris - les choses les plus indispensables dans les semaines qui suivent une catastrophe comme celle-ci et lorsque les enfants et leur famille ont tout perdu. »
L’UNICEF a dépêché au Pakistan du personnel et du matériel supplémentaire depuis ses bureaux dans la région et travaille en étroite collaboration avec le gouvernement du Pakistan et les autres agences de l’ONU. L’UNICEF a fourni du matériel largué par hélicoptère aux équipes chirurgicales pakistanaises dans les zones les plus reculées et mène actuellement des évaluations par la route dans les régions périphériques afin de mesurer l’ampleur du désastre.
Presque une personne sur cinq dans la zone affectée est un enfant de moins de cinq ans, et près de la moitié ont moins de 18 ans. Un quart de la population vit sous le seuil de pauvreté.
Le chef des opérations de l’UNICEF au Pakistan, Omar Abdi, a déclaré que la région montagneuse était complexe, posant des difficultés d’une vallée à l’autre. « Cette région est difficile d’accès et ses habitants ont très peu de ressources a ajouté M. Abdi. « Il a plu et grêlé pendant la nuit, ajoutant à la souffrance des gens qui dorment à l’extérieur, trop effrayés pour s’abriter à l’intérieur. La pluie a entraîné d’autres glissements de terrain qui entravent l’arrivée des secours. »
En 2003, l’UNICEF a travaillé en étroite collaboration avec les autorités pakistanaises après les inondations qui ont ravagé la province de Sindh et affecté plus de 800 000 personnes. L’UNICEF insiste sur le fait que ce premier appel de 20 millions de dollars sera réévalué dans les prochains jours en fonction des besoins.
« Au-delà de l’aide immédiate, notre priorité est de faire en sorte que les enfants retournent à l’école le plus vite possible » a ajouté la directrice générale de l’UNICEF. « Nous sommes tous choqués par le fait que des enfants aient été tués alors qu’ils étaient en classe. Mais très vite, il faudra que ceux qui ont survécu retournent à l’école. L’école apporte la structure et le rythme qu’ils ont perdu, cela les aidera à surmonter le choc et le traumatisme. »

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF