L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

En 2021, 264 villes ont intégré le réseau Ville amie des enfants 2020/2026.
Rejoignez le grand réseau
Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir
Des femmes et leurs enfants attendent de recevoir une assistance au centre de santé Community Empowerment and Development Action à Dolow, en Somalie, le 3 février 2022. ©UNICEF/UN0591072/Taxta

Somalie : Augmentation de la malnutrition aiguë sévère chez les enfants

Résumé des déclarations du porte-parole de l’UNICEF, James Elder, à qui toute citation peut être attribuée, lors de la conférence de presse s’étant tenue aujourd’hui au Palais des Nations à Genève.

Genève, le 13 septembre 2022  – « Le nombre d’enfants somaliens en bas âge (âgés de 6 à 59 mois) exposés à la malnutrition aiguë sévère (MAS) est passé de 386 000 à 513 550.

Cela représente une augmentation effarante de 33 % et signifie que 127 000 enfants supplémentaires sont menacés de mort.

Comme nous le signalions la semaine dernière, des enfants meurent en ce moment même. Nos partenaires rapportent que certains centres de stabilisation sont pleins, et que des enfants gravement malades doivent donc être soignés à même le sol.

Les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère sont onze fois plus exposés au risque de mourir de diarrhée et de rougeole que les enfants bien nourris ; deux maladies actuellement en recrudescence dans cette région qui risque de sombrer dans la famine.

Les flambées épidémiques ont atteint un pic entre janvier et juillet, avec au moins 8 400 cas suspects de diarrhée aqueuse aiguë/choléra et environ 13 000 cas suspects de rougeole (78 % d’enfants de moins de 5 ans). 

Pour replacer ce dernier chiffre dans un contexte particulièrement inquiétant : 340 000 enfants avaient besoin d’un traitement contre la malnutrition aiguë sévère au moment de la famine de 2011. Aujourd’hui, se sont 513 550 enfants qui se trouvent en danger de mort.

Cela représente plus d’un demi-million d’enfants confrontés à une mort évitable – c’est un chiffre, un cauchemar à venir, auquel nous n’avons encore jamais été confrontés au cours de ce siècle.

Nous avons besoin d’un changement radical pour empêcher une nouvelle famine de se produire, en veillant à ce que les donateurs engagent des financements à long terme pour aider les familles à renforcer leur résilience face aux effets de la crise climatique. Par exemple, l’appel triennal de l’UNICEF visant à aider les familles et leurs communautés à renforcer leur résilience dans la région de la Corne de l’Afrique n’est actuellement financé qu’à hauteur de 3 %. »

Des femmes et leurs enfants attendent de recevoir une assistance au centre de santé Community Empowerment and Development Action à Dolow, en Somalie, le 3 février 2022. ©UNICEF/UN0591072/Taxta

Soutenez les enfants en Somalie !

1,5 million d’enfants, soit près de la moitié de la population des moins de cinq ans, souffriront de malnutrition aiguë d’ici la fin de l’année.
Faire un don