Ville Amie des Enfants

Publié le 28 août 2009 | Modifié le 29 juillet 2015

Lancé par l'UNICEF France et l’Association des maires de France (AMF) en 2002, le réseau "Ville amie des enfants" compte en 2014, 247 villes françaises et sept départements (Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Doubs, Val de Marne, Hautes-Alpes, Moselle et Alpes Maritimes).

D'ici 2025, environ 60% des enfants du monde en développement, soit plus d’un milliard, vivront dans des villes et la moitié d'entre eux seront en situation de pauvreté. Parmi eux, la moitié vit déjà dans des zones urbaines et le nombre d'habitants des « taudis urbains » pourrait doubler au cours des vingt-cinq prochaines années.
 
Conséquence logique du mouvement de décentralisation qui s’opère dans une majorité de pays, les administrations locales assument davantage de responsabilités dans la prise en charge de services sociaux efficaces qui relevaient auparavant du pouvoir central.
 
Une problématique mondiale
Face à ce constat, l’initiative Ville amie des enfants s’est développée, dès 2002, avec l’UNICEF France et l’Association des Maires de France dans le sillage de la résolution prise en 1996 lors de la Conférence mondiale d’Istanbul sur les établissements humains (Habitat II) de faire des villes des lieux vivables pour tous. Cette Conférence a déclaré que le bien-être des enfants est l'indicateur suprême d'un habitat sain, d'une société démocratique et d'une bonne gestion des affaires publiques. La Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant, ratifiée par 193 pays, place les villes en face d'un défi nouveau en ce qui concerne l'installation de services et d'équipements, la participation et l’écoute des enfants et des jeunes et la solidarité internationale.
 
Ville amie des enfants promeut l’innovation et les bonnes pratiques pour renforcer l’application des droits des enfants dans les villes françaises et dans le monde.
 
Qu’est-ce qu’une Ville amie des enfants et comment obtenir le titre ?
Une Ville amie des enfants, partenaire de l’UNICEF, est une collectivité qui se caractérise par la qualité de ses actions et de ses initiatives en direction des 0-18 ans. Elle place l’innovation sociale au cœur de sa politique Petite enfance, Enfance et Jeunesse et met en œuvre les principes de la Convention internationale des droits de l’enfant, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989 et ratifiée par la France le 26 janvier 1990.
 
En devenant « Ville amie des enfants », la collectivité entre dans un réseau dont la dynamique repose sur le partage et la valorisation des bonnes pratiques et des innovations sociales. Ainsi, ses représentants sont invités à participer à des temps d’échanges et de réflexion propre au réseau, comme le « Comité de suivi », la « Rencontre annuelle des Collectivités amies des enfants » ou des journées de formation. Les membres du réseau bénéficient également de nombreux outils disponibles sur le site www.villeamiedesenfants.fr et www.unicef.fr (newsletter, outils de communication, dossiers pédagogiques, etc…).
 
Pour obtenir le titre « Ville amie des enfants », la Ville doit renseigner un dossier de candidature « Ville et Intercommunalité amies des enfants 2014-2020 ». Le titre est valable le temps d’un mandat municipal et est renouvelable au terme de chaque mandat. Le dossier de candidature comporte 10 fiches thématiques dans lesquelles la Ville indique précisément la nature de ses actions et de ses projets en faveur des enfants et des jeunes.
  
Depuis avril 2014, les Etablissements Publics de Coopération Intercommunale à fiscalité propre  (EPCI) peuvent candidater au titre  « Intercommunalité amie des enfants ». Dans ce cas, le dossier de candidature doit être renseigné conjointement par l'EPCI et une de ses Villes membres. Il donnera lieu à l’établissement d’une convention tripartite UNICEF France / Ville / EPCI. La ville et l’EPCI se répartissent les différentes fiches du dossier de candidature en fonction des domaines de compétences exercés par chacune d’entre elle.  
 
Un programme international
Ville amie des enfants est une démarche internationale qui rencontre un succès grandissant partout dans le monde. Outre l’Italie, l’Espagne ou encore la Suisse, la Turquie, la Russie, la Moldavie, l’Ukraine, l’Algérie, l’Angleterre et le Canada ont déjà lancé l’opération ou sont en cours de démarrage. A terme, c’est donc un formidable réseau de villes pour les droits des enfants qui verra le jour.
Pour plus d’informations sur le réseau : www.villeamiedesenfants.fr - www.childfriendlycities.org ou en appelant le service relations avec les collectivités territoriales au 01.44.39.17.47