Yémen : les enfants du pays ont besoin que la guerre cesse

Publié le 19 novembre 2018 | Modifié le 19 novembre 2018

Les appels au cessez-le-feu au Yémen sont un signe encourageant, mais les enfants du pays ont besoin que la guerre cesse - Déclaration de la Directrice générale de l'UNICEF, Henrietta Fore

New York, le 16 novembre 2018 - « Le nombre croissant d'appels en faveur d'un cessez-le-feu au Yémen et la reprise des pourparlers politiques offrent une lueur d'espoir aux enfants yéménites que la paix revienne un jour dans leur pays.
 
Pourtant, les combats se poursuivent et ce sont les enfants qui subissent les conséquences d'une guerre menée par des adultes - vivant dans des communautés ravagées par la violence, le choléra et la malnutrition. La crainte et la douleur resteront à jamais gravées dans leurs jeunes cœurs.

Les enfants ont terriblement souffert pendant plus de trois ans de conflit : au moins 6 000 personnes ont été tuées ou gravement blessées par les combats, tandis que plus de 11 millions ont besoin d'une assistance humanitaire pour survivre.

Les services de base tels que l’eau, les soins de santé et l’assainissement se sont presque tous effondrés. L’économie étant en chute libre, les familles n’ont pas les moyens de nourrir leurs enfants, ni de les amener dans des établissements de santé. Au Yémen, un enfant meurt toutes les 10 minutes de causes évitables, notamment de malnutrition et de maladies évitables par la vaccination.

Alors que le Conseil de sécurité se réunit  pour débattre du Yémen et que les pourparlers politiques reprendront dans les semaines à venir, j’appelle de tous cœur les parties au conflit et, ceux qui ont une influence sur eux, à tenir compte des appels en faveur d’une paix durable et à placer les enfants yéménites au centre des préoccupations.

Tous les enfants ont besoin de paix. »