Attaques et coupures d’eau volontaires à Alep : déclaration d'UNICEF Syrie

Publié le 26 septembre 2016 | Modifié le 23 décembre 2016

Déclaration d'Hanaa Singer, Représentante de l'UNICEF en Syrie, au sujet des attaques et coupures d'eau volontaires à Alep. Près de 2 millions de personnes sont encore une fois privées d’eau potable provenant du réseau public, ce qui représente un nouveau danger pour les enfants.

[Mise à jour au 28/09/2016 : Nous travaillons à atteindre les enfants en Syrie. Lundi 26 septembre, dans le cadre d'un convoi inter-agences des Nations unies, nous avons livré de l'aide de première nécessité à 60 000 personnes à Madaya, Zabadani, Foah et Kafraya. Nous avons également livré des fournitures médicales et nutritionnelles pour environ 7000 personnes de la communauté assiégée de Moadamiyeh]

Damas, le 23 Septembre 2016 « Les terribles attaques de la nuit dernière ont endommagé la station de pompage de Bab al-Nayrab, qui fournit de l’eau à environ 250 000 personnes dans les quartiers Est d’Alep. Les violences empêchent les équipes de réparation d’atteindre la station de pompage. En représailles, la station de pompage de Suleiman al Halabi, également située à l’Est, a été éteinte – coupant l’accès à l’eau à 1,5 million de personnes dans les quartiers Ouest de la ville. 

« Priver les enfants d’eau les expose à des risques d'épidémies catastrophiques de maladies liées à l'eau, et ajoute à la souffrance, la peur et l’horreur qui sont déjà le quotidien des enfants d'Alep.

La vie des enfants en dépend

« Dans les quartiers Est d’Alep, la population devra recourir à l’eau de puits fortement contaminée. A l’Ouest, les puits profonds d’eaux souterraines déjà existants fourniront une source alternative d'eau potable et sûre. L’UNICEF va également étendre ses distributions d’urgence par camion à travers la ville, mais ce n’est qu’une solution temporaire qui ne pourra pas être viable à long terme. 

« Il est crucial pour la survie des enfants que toutes les parties impliquées dans le conflit arrêtent d'attaquer les infrastructures d’eau, permettent l’accès à la station de Bab al-Nayrab pour évaluer et réparer les dégâts, et ré-ouvrent l'eau de celle de Sulieman al-Halabi. »

A suivre sur Twitter...

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions