Calais : de l'urgence de protéger tous les enfants qui restent

Publié le 27 octobre 2016 | Modifié le 27 octobre 2016

L'UNICEF est profondément inquiet du fait que, suite aux incendies dans le camp de Calais, beaucoup d'enfants aient été contraints de dormir dehors, exposés au froid.

Paris, le 27 octobre 2016 - Les informations rapportées par des associations à Calais aujourd'hui indiquant que certains enfants ont été interpellés par la police parce qu'ils ne portaient pas de bracelet, sont choquantes.

Les gouvernements français et britannique ont promis que tous les enfants seraient en sécurité tout au long du démantèlement.

Pourtant, en ce moment même...

la situation de certains enfants à Calais est plus dangereuse que jamais.

Bien qu'ils aient attendu pendant des heures hier, des dizaines d'enfants n'ont pas pu être enregistrés et obtenir leur bracelet officiel de la part des autorités avant la fin des enregistrements.

C'est exactement ce genre de situation qui expose les enfants aux passeurs et aux trafiquants et les met dans des situations dangereuses, sans nourriture, sans abris et autre assistance.

Aujourd'hui et dans les jours à venir, les autorités doivent garantir la protection et l'intérêt supérieur de chaque enfant. Après qu'autant de progrès ont été faits pour les mettre en sécurité, il serait inacceptable que des enfants passent au travers des mailles du filet.

 

Pour aller plus loin...

Qui sont les enfants des camps de Calais, Grande-Synthe et ailleurs en France ? D'où viennent-ils, pourquoi, où vont-ils ? Quels dangers encourent-ils ? Réponse dans notre enquête "Ni Sains Ni Saufs" sur les enfants non accompagnés dans le nord de la France :