Elodie Gossuin, nouvelle ambassadrice de l’UNICEF France

Publié le 20 septembre 2017 | Modifié le 21 septembre 2017

Miss France, animatrice radio et télévision, maman de quatre enfants, Elodie Gossuin devient ambassadrice de l’UNICEF France, particulièrement engagée sur les enjeux de la petite enfance.

Paris, le 21 septembre 2017 - Déjà engagée au sein de l’association depuis 2014, sa nomination intervient aujourd’hui à l’occasion de la publication du rapport international « Pour chaque enfant, les premiers moments comptent ».

« En tant que maman directement concernée par la petite enfance, je suis fière de pouvoir porter aujourd’hui les recommandations de l’UNICEF. Devenir ambassadrice de l’UNICEF France, c’est une belle et nouvelle aventure qui s’ouvre à moi, » affirme Elodie Gossuin.

Un cheminement sincère

En juin 2015, Elodie Gossuin s’était rendue au Sénégal, pour se confronter à la réalité du terrain et mieux comprendre les actions de l’UNICEF en faveur des enfants et de leurs mamans dans le domaine de la santé. « Cette expérience m’a vraiment impressionnée, je reviens changée, le cœur plus grand et totalement convaincue par ce que j’ai pu voir. C’est très important pour moi de m’impliquer davantage aux côtés de l’UNICEF, » avait-elle alors témoigné.
 
« L’engagement d’Elodie Gossuin à nos côtés n’est pas un hasard, »
explique Sébastien Lyon, directeur général de l’UNICEF France. « Il correspond au contraire à un cheminement sincère. Nous savons d’ores et déjà qu’elle mettra tout son cœur et sa formidable énergie au service de l’UNICEF. En acceptant de mettre sa notoriété et son temps à la disposition de l’UNICEF, Elodie va nous aider à faire progresser la cause de la petite enfance. »
 
« Défendre l’importance et le rôle essentiels de la nutrition, de l’amour, du jeu et des loisirs, dans le développement de l’enfant, est pour moi une évidence. Mais cela reste hors d’atteinte pour des millions d’enfants à travers le monde. Quand le rapport de l’UNICEF annonce qu’un quart des enfants âgés de 2 à 4 ans ne participe à aucune des activités essentielles au développement cérébral comme le jeu, la lecture ou le chant, je ne peux que vouloir toujours plus plaider leur cause, » conclut Elodie.

 

Média

Retour en images sur la première mission d'Elodie Gossuin !