Irak : Plus de 5 millions d'enfants ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence

Publié le 22 juin 2017 | Modifié le 23 juin 2017

Nowhere To Go  : Les enfants en Irak piégés dans un cycle de violence et de pauvreté alors que le conflit atteint des niveaux sans précédent

Bagdad, 22 juin 2017 - Après 3 ans d'intensification de la violence en Irak, les enfants sont piégés dans un cycle sans fin de violence et de pauvreté qui augmente, selon l'enquête de l'UNICEF, Nowhere to go.

« Partout en Irak, les enfants continuent d'être témoins de l'horreur et d'une violence inimaginable, » a déclaré Peter Hawkins, le représentant de l'UNICEF en Irak. « Ils sont tués, blessés, enlevés et forcés de tirer et de tuer dans l'une des guerres les plus brutales de l'histoire récente. »

Dans l'Ouest de Mossoul, les enfants sont volontairement ciblés et tués pour punir les familles et les dissuader de fuir la violence. En moins de 2 mois, au moins 23 enfants ont été tués et 123 ont été blessés juste dans cette partie de la ville.

Depuis 2014, en Irak :

  • 1 075 enfants ont été tués, dont 152 durant les 6 premiers mois de 2017
  • 1 130 enfants ont été mutilés et blessés, dont 255 durant les 6 premiers mois de 2017
  • Plus de 4 650 enfants ont été séparés de leur famille
  • 138 attaques sur des écoles et 58 attaques sur des hôpitaux ont été rapportées
  • Plus de 3 millions d'enfants ne peuvent plus aller à l'école régulièrement et 1,2 million d'enfants ne sont plus scolarisés 
  • 1 enfant sur 4 est issu d'une famille pauvre
  • Plus de 5 millions d'enfants ont besoin d'une assistance humanitaire d'urgence

Depuis près de 40 ans, l'Irak est confronté à la violence, la guerre, les sanctions et l'instabilité. Mais au cours des 3 dernières années, le conflit a provoqué le déplacement de 3 millions de personnes - dont la moitié sont des enfants. Plusieurs endroits du pays sont devenues des zones de guerre où les infrastructures civiles ont été lourdement endommagées ou détruites. La moitié des écoles en Irak ont maintenant besoin d'être remises en état.

A mesure que les opportunités pour les enfants diminuent, l'UNICEF continue de répondre aux besoins croissants des enfants et de leurs familles. Mais sans espoir de voir une fin aux violences en Irak, l'UNICEF appelle à :

  • Faire cesser immédiatement le conflit : toutes les parties se doivent de mettre un terme aux violences pour les enfants en Irak.
  • Garantir un accès sans entrave et durable à une assistance humanitaire et des services de base, à tous les enfants affectés par la crise, où qu'ils se trouvent.
  • Mettre fin à toutes les violations graves contre les enfants telles que les meurtres, mutilations, le recrutement, et mettre fin aux attaques contre les infrastructures civiles.
  • Garantir une liberté de mouvement à toutes les familles qui souhaitent fuir vers des zones sûres ou retourner chez elles.
  • Garantir un accès à une protection et des services juridiques pour tous les enfants en détention et un traitement conforme aux normes internationales de la détention des mineurs.
  • Accroitre les investissements pour améliorer la qualité de l'éducation, des soins de santé et des services de protection pour tous les enfants.
  • Garantir des contributions durables pour la réponse humanitaire : actuellement, il manque 100 millions de dollars à l'UNICEF pour financer ses opérations d'urgence en Irak et pour soutenir le retour des enfants dans leurs foyers et reprendre leur vie.

 

Média

Qu'est ce qui manque le plus aux enfants qui ont quitté Mossoul ?