Laetitia Casta, nouvelle ambassadrice de l’UNICEF France

Actrice, réalisatrice et mannequin de renom, Laetitia Casta s’engage aux côtés de l’UNICEF France et sera particulièrement engagée pour la défense des droits des enfants dans les conflits armés.

Paris, 9 décembre 2016 – L’UNICEF France annonce la nomination de sa nouvelle ambassadrice, Laetitia Casta.
 
« Aujourd’hui c’est le moment pour moi de porter une voix, celle de tous ces enfants victimes de la guerre et qui manquent de tout – protection, eau potable, éducation… Je n’ai pas la prétention de pouvoir déplacer des montagnes, mais je veux contribuer à faire bouger les choses. »

Laetitia Casta vient de passer une semaine au Tchad avec les équipes de l’UNICEF, pour une première mission sur le terrain qui portait sur le conflit qui frappe la région du Lac Tchad.

Depuis début 2015, l’expansion de la violence liée à Boko Haram à l’extérieur des frontières du Nigeria, a entrainé une grave crise humanitaire dans la région du Lac Tchad. Aujourd’hui plus de 130 000 personnes sont déplacées ou réfugiées au Tchad, dans une région déjà très pauvre où les populations locales partagent le peu qu’elles ont pour aider ceux qui en ont besoin.

Des enfants particulièrement exposés et affectés par la violence de groupes armés

Laetitia Casta s’est rendue à Bol et à Bagasola, près de la frontière avec le Nigeria, et a pu rencontrer des familles et des enfants touchés directement par cette crise multiple. Déracinés, traumatisés, déscolarisés, certains de ces enfants ont été kidnappés ou utilisés par les groupes armés. De nombreux enfants sont séparés de leurs familles ou ont été blessés dans les attaques suicides perpétrées dans la région. 

Dans cette région déjà très isolée et fragile, l’UNICEF intervient dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l’eau et l’assainissement, de l’éducation et de la protection des enfants : soins de santé essentiels et intégrés, mise en place de classes temporaires et ouverture d’espaces dédiés aux enfants pour qu’ils puissent jouer et retrouver une vie d’enfant.

Les enfants qui vivent dans des zones de conflit sont exposés à des traumatismes extrêmes, qui auront des conséquences importantes tout au long de leur vie sur leur développement émotionnel, social et physique. L´éducation permet un retour à la normalité et insuffle de l´espoir en l’avenir, atténuant l´impact psychosocial de la violence et des déplacements.

En 2015, plus de 1000 écoles ont été détruites par Boko Haram dans la région du Lac Tchad et des dizaines d’enfants ont été utilisés pour perpétrer des attentats suicides (au Cameroun, Niger, Nigeria et au Tchad). Laetitia Casta a pu échanger avec des enfants victimes de ces attaques.

« Ces enfants ont vécu des histoires terribles. Je pense notamment aux filles, mariées de force avant 18 ans et obligées de commettre des attentats suicides, dont elles sont les premières victimes. Certaines sont handicapées à vie et lourdement traumatisées. On leur a arraché la vie, on leur a tout pris. Il faut impérativement faire quelque chose pour tous ces enfants ! »

Nouvelle campagne : Des écoles, pas des champs de bataille !

A l’occasion de cette nomination, l’UNICEF France lance une nouvelle campagne de mobilisation : Des écoles, pas des champs de bataille ! afin de protéger totalement les écoles dans les zones de conflit. (*)

Parce qu'aujourd'hui un enfant sur 10 vit dans un pays ou une zone affectée par un conflit armé. Et que ces dernières années, les écoles ont fait l’objet d'attaques délibérées dans plusieurs crises et continuent d’être occupées, détruites, utilisées par des armées dans les zones de conflit, privant trop d’enfants de leur éducation.

C’est pourquoi l'UNICEF demande à la France de signer sans attendre la Déclaration sur la sécurité dans les écoles qui engage les Etats à suivre des recommandations pour la protection totale des écoles et des universités.

Dans un message vidéo, la nouvelle ambassadrice Laetitia Casta demande au grand public de relayer l'appel de l'UNICEF sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #protectschools.

Les écoles ne sont pas des champs de bataille.
Elles doivent être totalement protégées en temps de guerre.
La France doit signer la déclaration sur la sécurité dans les écoles.
On ne peut plus attendre.
Aidez nous en relayant l’appel de l’UNICEF sur les réseaux sociaux

---

(*) [Mise à jour du 21 février 2017] Grâce aux soutiens de Laetitia Casta, Oxmo Puccino, et de nombreux internautes, nos actions de plaidoyer auprès du gouvernement français ont porté leurs fruits : François Hollande a annoncé ce jour l’adhésion de la France à la Déclaration sur la sécurité dans les écoles ! Le Canada a également rejoint les pays ayant approuvé la déclaration. En savoir plus ici.

 

Média

"Des écoles, pas des champs de bataille !"

L'UNICEF France demande à François Hollande et au gouvernement français de signer la "Déclaration de sécurité dans les écoles", et appelle au soutien des citoyens sur les réseaux sociaux en partageant ces messages :

Sur Facebook :

 

Sur Twitter :

Sur Instagram :

 

Aujourd’hui encore dans les zones de conflit, les écoles continuent d’être occupées, détruites, utilisées par des armées. @fhollande doit signer la déclaration qui protège totalement les écoles en temps de guerre ! Merci de partager ! #ProtectSchools

Une photo publiée par UNICEF FRANCE (@unicef_france) le

 

(*) [Mise à jour du 21 février 2017] Grâce aux soutiens de Laetitia Casta, Oxmo Puccino, et de nombreux internautes, nos actions de plaidoyer auprès du gouvernement français ont porté leurs fruits : François Hollande a annoncé ce jour l’adhésion de la France à la Déclaration sur la sécurité dans les écoles ! Le Canada a également rejoint les pays ayant approuvé la déclaration. En savoir plus ici.

Carnet de mission... Photos C. Morris