Présidentielle 2017 : que fait-on pour les enfants ?

Publié le 02 février 2017 | Modifié le 02 février 2017

Il y a un an le Comité des droits de l’enfant des Nations unies adressait des remarques très sévères à la France sur sa capacité à protéger les enfants sur son territoire. Aujourd’hui, l’UNICEF France fait 8 propositions aux candidats à l’élection présidentielle et lance la campagne « Enfant avant tout », pour rappeler que l’enfance est un droit.

Paris, 2 février 2017 – En France, 5e puissance mondiale, la pauvreté des enfants ne baisse pas depuis la crise de 2008, l’école de la République ne parvient pas à résorber les inégalités sociales, des enfants vivent toujours en bidonville avec un accès plus que précaire aux services de base auxquels ils ont droit. Les chances de s’épanouir, d’apprendre, de réussir ne sont pas les mêmes pour tous et les inégalités s’accentuent.

8 propositions élaborées à partir de la parole des enfants

L’UNICEF France adresse aux candidats 8 propositions, afin que l’équité soit au cœur de toute décision concernant les enfants. Parce que pour vivre ensemble, il faut pouvoir grandir ensemble, des solutions nouvelles sont à inventer, avec les enfants eux-mêmes, pour un accès effectif à leurs droits les plus fondamentaux. Ces 8 propositions ont été élaborées par l’UNICEF France, notamment à partir de la parole des enfants : 22 000 enfants dont plusieurs milliers vivant dans les quartiers les plus défavorisés ont participé à la 3e consultation nationale des 6-18 ans, « Grandir en France : le lieu de vie comme marqueur social ».

Enfants avant tout !

Pour faire connaître ses propositions, l’UNICEF France lance une campagne en presse quotidienne nationale et sur les réseaux sociaux avec le hashtag #enfants2017 : 1 visuel par proposition qui vient rappeler qu’un enfant est avant tout un enfant : il doit être considéré spécifiquement et ses droits doivent être respectés. Ce ne sont pas des « délinquants », des « mendiants », des « migrants », mais des enfants que la France s’est engagée à protéger.

L’UNICEF a commencé à rencontrer les candidats et leurs équipes et continuera tout au long de la campagne électorale, pour que le principe d’égalité se traduise concrètement dans la vie de chaque enfant.