114 millions d'enfants ne sont toujours pas scolarisés en Amérique latine et dans les Caraïbes

Publié le 26 mars 2021

Le plus grand nombre d'enfants au monde qui ne bénéficient pas d'un enseignement présentiel

Panama, le 24 mars 2021 - Selon les dernières estimations d'UNICEF, les fermetures totales ou partielles d'écoles en Amérique latine et dans les Caraïbes privent actuellement environ 114 millions d'élèves d'un enseignement présentiel.

Un an après le début de la pandémie, l'Amérique latine et les Caraïbes restent la région du monde où le plus grand nombre d'enfants ne bénéficient toujours pas de cours en présentiel. En moyenne, les enfants de cette région ont perdu 158 jours d'école en présentiel.

À ce jour, seuls sept pays d'Amérique latine et des Caraïbes ont entièrement ouvert leurs écoles. Dans 12 pays et territoires, les écoles restent entièrement fermées. Dans le reste de la région, les salles de classe sont partiellement fermées.

Malgré les efforts des gouvernements pour assurer la continuité de l'enseignement à distance par le biais de plateformes virtuelles, de la radio et de la télévision, les perturbations scolaires ont eu un impact catastrophique sur les résultats d'apprentissage des élèves, leur protection, leur santé, leur santé mentale et leurs perspectives socio-économiques à l'avenir.

Un risque toujours plus accru d'abandonner l'école

« Nulle part ailleurs dans le monde, autant d'enfants ne sont actuellement privés d'un enseignement en face à face », a déclaré Jean Gough, directrice régionale de l'UNICEF pour l'Amérique latine et les Caraïbes. « Il s'agit de la pire crise de l'éducation que l'Amérique latine et les Caraïbes aient jamais connue dans leur histoire moderne. De nombreux enfants ont déjà perdu une année d'enseignement en face à face ; ils ont maintenant commencé à perdre une autre année scolaire. Chaque jour supplémentaire sans enseignement présentiel fait courir aux enfants les plus vulnérables le risque d'abandonner l'école pour toujours. »

Plus les enfants restent longtemps hors de l'école, moins ils ont de chances d'y retourner. On estime que plus de 3 millions d'enfants de la région pourraient abandonner définitivement l'école à cause de la pandémie.

Dans une région où, avant le COVID-19, de nombreux élèves n'atteignaient pas les niveaux de base en mathématiques, en lecture et en écriture à l'école primaire et au collège, l'impact d'une interruption prolongée de la scolarité sur les résultats d'apprentissage sera grave et durable.

Selon un récent rapport de la Banque mondiale, 71 % des élèves d'Amérique latine et des Caraïbes du premier cycle de l'enseignement secondaire ne sont pas en mesure de comprendre un texte de longueur moyenne. Avant la pandémie, ce chiffre était de 55 %. Ce pourcentage pourrait atteindre 77 % si les écoles sont fermées pendant trois mois supplémentaires.

Des millions de chaises vides

Pendant les fermetures d'écoles, quelque 45 millions d'élèves de 24 pays de la région ont bénéficié de programmes d'enseignement à distance d'UNICEF et 9 millions d'enfants, de parents et de soignants primaires ont reçu un soutien en matière de santé mentale et d'aide psychosociale au sein de la communauté.

« Les programmes d'enseignement à distance doivent se poursuivre et être étendus pour toucher de plus en plus d'enfants, mais ils ne remplaceront jamais l'enseignement en face à face dans une salle de classe avec un enseignant, en particulier pour les enfants les plus vulnérables. Nous ne demandons pas que toutes les écoles rouvrent partout en même temps ; nous demandons que les écoles soient les premières à ouvrir et les dernières à fermer. Plusieurs pays d'Amérique latine et des Caraïbes ont fait de grands progrès en donnant la priorité à une réouverture urgente et progressive des écoles ; il est maintenant temps que d'autres suivent la même voie dans toute la région », a ajouté Jean Gough.

UNICEF reconnaît les efforts déployés par les gouvernements et les autorités éducatives de la région qui, avec leurs partenaires et homologues, continuent à atténuer les risques inhérents à la perturbation de l'éducation et son impact sur les enfants.

La semaine dernière, les ministres de l'éducation d'Amérique centrale* et de la République dominicaine se sont engagés à donner la priorité à la réouverture urgente et progressive des écoles. UNICEF salue cette décision novatrice qui doit maintenant être mise en œuvre de toute urgence et appelle les autorités éducatives d'autres régions d'Amérique latine et des Caraïbes à suivre la même voie.

Compte tenu de l'urgence de sensibiliser à l'importance de la réouverture et à son impact sur les enfants de la région, UNICEF lance sa campagne #SchoolsFirstNotLast qui reflète l'état des salles de classe de la région, des millions de chaises vides attendant que les élèves reprennent les cours et poursuivent leur apprentissage.

Accéder aux contenu multimédia ici

Notes aux rédactions :

Média

#SchoolsFirstNotLast : 114 millions d'enfants ne sont toujours pas scolarisés en Amérique latine et dans les Caraïbes