Antoine, 14 ans, membre du conseil de son arrondissement !

Publié le 26 octobre 2011 | Modifié le 23 décembre 2015

Pour mettre en avant la participation citoyenne des enfants et des jeunes, ainsi que les moyens de la faire progresser, l’Unicef France a publié l’ouvrage « Droit de Cité ». Nous en diffusons quelques extraits et témoignages sur notre site internet.
La parole à Antoine Vinciguerra, 14 ans, membre du conseil du 16e arrondissement de Paris et observateur du conseil parisien de la jeunesse, qui a déjà des idées claires sur les enjeux et les limites de son engagement…

 

 

«  J’ai connu le conseil de mon arrondissement grâce à un prospectus distribué à la sortie de mon école. Tout de suite, j’ai eu envie d’être membre. Mes parents aussi ont trouvé que c’était une bonne idée. La première fois que j’y suis allé, nous n’étions que deux participants… Moi, je me suis inscrit à la commission du sport et du handicap. On essaie d’y organiser une compétition sportive au stade Pierre-de-Coubertin avec des personnes handicapées.

Dans ma classe, j’ai raconté ce que je faisais, mais cela n’intéressait pas spécialement mes amis. Chacun a ses centres d’intérêt. Certains ne sont pas au courant qu’il existe un conseil de la jeunesse dans leur arrondissement. D’autres ne savent pas où se renseigner. Moi, en fait, j’ai toujours aimé tout ce qui touchait à la politique d’une ville ou d’un pays et au rôle des citoyens. Il y a des gens qui aiment d’autres choses : le sport, la peinture… chacun a ses passions. Moi, c’est la politique. Cela m’intéresse de savoir comment on évite de devenir un pays au régime autoritaire. Cela m’intéresse de savoir comment on apprend à vivre ensemble et à devenir citoyen.

 

« Je suis citoyen à 80% : manque le droit de vote ! »

 

Un citoyen, c’est quelqu’un qui a le droit de vote, qui a des devoirs et des libertés. Moi je ne suis pas encore un citoyen à 100 %. Disons que je le suis à 80 %, parce que je n’ai pas encore le droit de vote. À 14 ans, je suis un “jeune citoyen”, j’apprends.
L’école nous apprend à devenir citoyen. Déjà, elle nous aide à vivre ensemble et à nous respecter. Elle nous aide aussi à avoir des opinions. Du moins, il y a des professeurs qui nous avertissent qu’il ne faut pas écouter tout ce que disent les médias et qu’il faut oser avoir ses propres idées. Comme tout le monde à cet âge-là, on écoute encore beaucoup ses parents. Mais, franchement, à partir de 13 ou 14 ans, on commence à avoir un avis sur les choses qui nous entourent, non ? »

En savoir plus

Droit de Cité

L'Unicef France a réalisé cet ouvrage dans le cadre de sa démarche de promotion du droit essentiel des enfants à la participation. Véritable outil pratique, la publication a été mise à la disposition du réseau de bénévoles plaideurs de l'Unicef France (qui font de la sensibilisation auprès du public) et des Villes Amies des Enfants, engagées aux côtés de l'Unicef pour mettre en œuvre concrètement la participation des enfants et des jeunes, au niveau des territoires.

Où le trouver ?
La publication peut-être commandée en librairie (une partie du prix de ce livre sera reversée à l’Unicef) ou téléchargée ici : Version numérique de "Droit de Cité"

Soutenir nos actions