Au Yémen, le combat de Mohanned, 5 ans, contre la malnutrition

Publié le 17 janvier 2017 | Modifié le 21 février 2017

Dans un pays ravagé par la guerre et la pauvreté, le petit Mohanned 5 ans, lutte pour sa vie. Pris en charge à l'hôpital d'Abs, dans le nord-ouest du Yémen, il souffre de malnutrition aiguë sévère, comme des centaines de milliers d'autres enfants... Voici son histoire.

Pour Mohammed, 19 ans, les premiers rayons de soleil qui entrent dans la petite chambre d'hôpital n'apportent pas de bonnes nouvelles. Son cousin Yehia, âgé de 2 ans, a succombé à la malédiction qui consume son pays – la malnutrition. Mais il ne peut pas pleurer, il doit être fort, pour lui-même et pour son petit frère Mohanned, 5 ans, recroquevillé dans un lit à côté de lui, respirant bruyamment à chaque fois que l’air emplit ses poumons.

Mohanned souffre. Chaque respiration est douloureuse pour son petit corps atteint de la forme la plus grave de malnutrition, la malnutrition aiguë sévère. Ses côtes sont saillantes ; ses yeux essaient de se concentrer sur son grand frère. A chaque seconde il grimace de douleur.

Mohammed, impuissant, tient les frêles mains de son petit frère dans les siennes.

Pas assez d'argent pour venir à l'hôpital

« J'ai déjà perdu un cousin à cause de la malnutrition aujourd'hui, je ne peux pas perdre mon petit frère » dit-il doucement en détournant son regard du petit corps émacié. Mohanned est en cours de traitement à l'hôpital d'Abs dans le gouvernorat  de Hajjah, l’un des territoires du pays qui déplore le plus grand nombre d’enfants souffrant des formes les plus graves de malnutrition. Avec peu de nourriture, la famille arrive à peine à joindre les deux bouts. Juhairiyah, la mère, âgée de 35 ans, est malade, mais personne ne sait de quoi elle souffre ; elle n'a jamais été à l'hôpital. Le père travaille comme agriculteur dans un autre district et n’a les moyens de revenir à la maison qu’une fois par mois.

Mohammed a mis une heure pour venir à l'hôpital depuis son village, son frère inconfortablement assis sur ses genoux. Le trajet a été chaotique et dangereux. Mais il n'y avait pas le choix. La santé de Mohanned se détériorait depuis plus de deux ans maintenant mais jusqu’ici la famille n’avait pas assez d’argent pour l'emmener se faire soigner. Mohammed espère qu'il n'est pas trop tard. Le rétablissement de son petit frère cadet est lent.

Mohammed caresse doucement la tête son jeune frère. La vie n'a pas été juste avec eux, mais ce qui est plus déroutant pour Mohammed, c’est l'avenir sombre qui l'attend. Avec un frère gravement malade, une mère souffrante également, et un père qui ne peut rentrer chez lui que rarement, Mohammed, âgé de seulement 19 ans, sait que tout repose sur ses jeunes épaules.

2,2 millions d’enfants atteints de malnutrition aigüe

Au Yémen, 2,2 millions d'enfants souffrent de malnutrition aiguë. Parmi eux, 462 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère (MAS) comme Mohanned. La situation a été aggravée par le conflit impitoyable et sans fin qui ravage le pays. Les établissements de santé sont contraints de fermer leurs portes à cause des combats et des milliers d’enfants comme Mohanned n'ont nulle part où aller pour se faire soigner. Cela fait près de deux ans maintenant que le conflit s’intensifie au Yémen et moins d'un tiers de la population du pays a accès à des soins médicaux. Moins de la moitié des établissements de santé sont fonctionnels.

Ce sont les enfants qui souffrent le plus. Chaque semaine au Yémen, plus d’un millier d’enfants de moins de cinq ans meurent de maladies évitables telles que la malnutrition, la diarrhée, et les infections respiratoires – un enfant toutes les 10 minutes ! Des enfants qui pourraient normalement être facilement sauvés se retrouvent à devoir se battre pour rester en vie.

Comment soutenir l'action de l'UNICEF ?

En 2016, l'UNICEF a financé le traitement de 215 000 enfants souffrant de MAS à travers le Yémen et a fourni à plus de 4 millions d'enfants de moins de cinq ans des suppléments vitaminiques pour renforcer leur immunité. Mais ce travail pour sauver des vies reste entravé par le manque de fonds et par l'accès limité aux zones prises dans les combats.

L'UNICEF France lance un appel à la générosité : pour aider notre organisation à continuer ses actions d'urgence auprès des enfants, vous pouvez dès maintenant faire un don en ligne en cliquant ici. Merci de votre soutien !